vendredi 14 août 2009

Pros et zens

Nous avons eu l'occasion de contempler la fabrication d'un sabre par l'un des 20 derniers maîtres katana de la ville de Seki. Les mouvements sont d'une harmonie parfaite et reposante mais d'une précision diabolique qu'on sent empreinte de tradition. Le maître "lit" le feu, il peut dire à quel moment l'acier est exactement à la bonne température pour être travaillé. Ces gestes sacralisés qu'on retrouve dans la fabrication des couteaux artisanaux de Chroma, trouvent leurs fondements très loin dans la culture japonaise.
On retrouve le même souci du détail et du travail bien fait, la même maîtrise, chez les cuisiniers nippons, agrémentée d'une dose de finesse qui ne se mesure pas seulement dans l'assiette mais incluant tout le décorum et même la façon de découper comme nous l'avons vu précédemment. La même humilité aussi. Lorsque le guide Michelin a attribué ses premières 3*** à Tokyo en 2007, un des lauréats s'exprima ainsi :'je ne savais pas que j'étais aussi bon, maintenant il va falloir que je m'améliore". Tout un symbole.

Rendez-vous sur Hellocoton !