mercredi 28 octobre 2009

Sumo

"Vaincre, c'est aussi se vaincre soi-même", ou "La sûreté de soi se gagne par l'effort" sont deux devises de Kazuhiro Kirishima, ozeki (grand champion) de sumo des années 1990, dans son livre "Mémoires d'un lutteur de sumo". Contrairement à l'aïkido, relativement récent dont nous avons déjà parlé dans ces pages, le sumo est un art ancien de plus de 2500 ans. On raconte que le Dieu Takemikazuchi a défait son homologue sur les plages d'Izumo, permettant au peuple japonais dont il défendait les couleurs, de prendre possession de l'archipel. La plus ancienne bataille de mortels connue se situe en 23 avant J-C quand Nomi no Sukune, un géant de 2,35 m, a battu son adversaire, devenant ainsi le père du sumo. Une fois arrivés au stade de champion suprême de sumo, les yokozuna ne peuvent jamais être rétrogradés, mais on attend d'eux un sens de l'honneur en partant d'eux-mêmes lorsqu'ils ne peuvent plus affronter les nouveaux super-champions. Une sagesse qui devrait prévaloir dans d'autres sports mais qui n'est que rarement mise en application.

Rendez-vous sur Hellocoton !