mercredi 26 mai 2010

Hyaku-en shoppu - Tout à 100 Yens !

Pour le centième article du blog, hé oui déjà, le sujet sera en accord avec ce nombre 100 : Les Hyaku-en Shoppu, ou magasins à 100 Yens. Lancés à la fin de la période de prospérité d'après guerre, ces magasins sont comme des petits supermarchés de proximité qui seraient en permanences en "foire à l'euro". A quelques exceptions près tous les articles sont vendus à 100 Yens ; des produits d'hygiène à la nourriture en passant par les fournitures diverses !
Pour s'accorder au mode de vie des japonais qui mangent plus souvent à l'extérieur que chez eux, ces boutiques souvent situées en ville sont ouvertes sur de grandes plages horaires à la manière des Konbini. Les clients font ainsi leurs deux trois emplettes quotidiennes le soir sur le chemin du retour du bureau ou une fois chez eux.
A noter que le concept original de 100 Yens a un peu perdu son sens depuis que la loi japonaise d'avril 2004 impose aux vendeurs d'afficher le prix TTC et non HT... La taxe étant de 5%, le prix affiché est de 105 Yens.
Pour concurrencer ces magasins, d'autres existent sous l'appellation Shop99 (comprenez Magasin à 99 Yens)

A noter qu'aujourd'hui, 100 Yens valent 0.91 Euros

Rendez-vous sur Hellocoton !

Musique japonaise - J-Rock : Yui

Musique japonaise?

Le thème de la musique japonaise n'a pas encore été abordé sur ce blog, l'erreur sera réparée ici. Si lorsque l'on parle de musique japonaise, on a tous à l'esprit le style un peu zen des Shakuhachi (flûtes japonaises), ou celui souvent plus énergique des Shamisen (sorte de banjo à trois cordes, très utilisé par les geisha) et des Taiko (tambours), on en oublie souvent que le pays possède bien d'autres styles musicaux. Donc, outre la musique traditionnelle japonaise on rencontre des styles très variés :
- Le J-Rock/J-Pop et R&B, très inspirés de leurs origines américaines et anglaises
- Le Visual Kei, qui est un genre de Rock, mais dont l'aspect visuel dégagé par les groupes est aussi important que la musique
- Le Classique, avec des très nombreux compositeurs japonais très célèbres dans l'univers du 7ème art (Kenji Kawai par exemple)

Yui
Nous reviendrons naturellement sur la musique plus traditionnelle du pays, commençons par une artiste J-Rock qui est très populaire sur l'archipel, et qui prête sa voix à de nombreux openings et endings d'animés (génériques d'ouverture et de fin). L'animé est une institution au Japon, et pour un chanteur ou un groupe, en composer les génériques est une grande source de notoriété. Avec son style à la Avril Lavigne, Yui est l'une de ces artistes, elle a notamment écrit et enregistré "Rolling star" et "Life" pour l'animé "Bleach" et "Again" pour l'animé "Full Metal Alchemist Brotherhood"

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 25 mai 2010

Naruto

Avec One Piece, c'est LE Manga des années 2000 qui rencontre un franc succès à travers le monde : Naruto.

Dans le monde de notre héros Uzumaki Naruto, chacune des grandes nations possède un village caché qui assure la formation des shinobi, des guerriers ninja dont la puissance reflète celle du pays tout entier. Après la "grande guerre ninja", alors que la paix semble s'être installée entre les différents pays, le village caché de Konoha se fait attaquer par le puissant démon Kyuubi, renard à neuf queues. Pour protéger le village de la menace, le 4ème Hokage* sacrifie sa vie et scelle le démon à l'intérieur d'un nouveau né : Naruto.

Douze années plus tard, on retrouve Naruto sous les traits d'un gamin turbulent et très médiocre dans son apprentissage de Ninja, mais dont le seul but est de devenir Hokage du Village. Sous ses airs joyeux et farceur, il est en réalité un orphelin très seul et rejeté par l'ensemble de la communauté de Konoha, effrayée par le démon qui est en lui. Devenir Hokage est ainsi pour lui le but à atteindre pour qu'enfin tous reconnaissent son existence et sa valeur, et ne plus être seul. En raconter d'avantage serait déjà trop en dire tellement l'histoire du manga démarre rapidement.

L'un des points forts du manga est la diversité et le nombre des personnages, qui créent des situations parfois inattendues. Si le fond de l'histoire reste la base du Shônen (amitié, dépassement de soi...), la forme, elle, est des plus attrayante. Ici, le héros n'est pas toujours le plus fort, il ne réussit pas toujours ce qu'il entreprend, les méchants gagnent parfois, des personnages importants meurent... Le moins que l'on puisse dire c'est que les rebondissements sont nombreux. La "suite" du manga Naruto intitulée "Naruto Shippuden" est plus adulte et sombre, l'histoire se déroulant quelques années plus tard.

*Hokage est le titre donné au plus puissant et sage ninja, c'est lui qui dirige le village

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 mai 2010

Mythologie japonaise (4) - Tsukiyomi

Un peu moins emblématique que Amaterasu et Susanoo dont nous avons déjà parlé, il reste à évoquer le dernier des trois plus importantes divinités issues d'Izanagi : Tukiyomi. Kami de la lune, de la nuit et du temps, il a pour fonction de réguler le temps qui passe et les saisons et de par sa représentation astrale, d'éclairer la nuit. Contrairement à son frère Susanoo, il est représenté sous la forme d'un bel homme aux traits doux et à l'esprit protecteur, et il vit tout comme sa sœur dans le royaume des cieux.

Le soleil a rendez-vous avec la lune?

Le fait que Tsukiyomi, kami de la lune et sa sœur Amaterasu, kami du soleil ne se rencontrent jamais dans notre ciel trouve son explication dans cette légente shinto :
Lorsque Tsukiyomi a été envoyé par Amaterasu en tant qu'émissaire chez Ukemochi la déesse de la nourriture, il apprit que l'apriori luxueux repas qui lui était servit provenait de la bouche de la dite déesse. Pour punir Ukemochi de lui avoir donné quelque chose d'aussi répugnant à manger il la tua. Cet acte meurtrier mis dans une telle colère Amaterasu qu'elle décida de ne plus voir son frère, et ainsi elle partagea en alternance avec lui sa présence au royaume des cieux. Le cycle du jour et de la nuit fût ainsi créé.

Finissons par un Haiku de Ihara Saikaku :
Certains villages
Ne connaissent ni dorades ni fleurs,
Mais tous jouissent de la lune ce soir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 17 mai 2010

Shunki Reitaisai - Festival à Nikko 17-18 mai

Si vous aimez les costumes traditionnels japonais et plus particulièrement les armures des samurai, vous devez vous rendre au Shunki Reitaisai, ou "Grand festival du printemps" qui a lieu tous les ans en mai, au sanctuaire Nikko Toshogu, dans la ville de Nikko. C'est pour reproduire la procession qui a eu lieu lors du transfert de la tombe du fondateur du Shogunat Tokugawa (Tokugawa Ieyasu) qu'un millier d'hommes revêtissent des armures de samurai et marchent depuis Otabisho vers le sanctuaire Toshogu.
Avant de voir passer cette petite armée, vous pourrez voir défiler trois petits sanctuaires qui transportent les esprits de trois Shoguns, accompagnés de prêtres à cheval. Le 17 a également lieu une démonstration d'archers à cheval, appelée Yabusame.
Un autre festival du même genre a lieu en octobre, mais d'envergure bien plus petite que celui-ci.


Photographie : Ambasia

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 14 mai 2010

Acier carbone

On parle souvent dans nos colonnes des différences entre couteaux japonais et occidentaux, un des éléments les plus importants étant la teneur en carbone des aciers respectifs. Le carbone, c'est de l'hélium reconstitué d'origine extra-terrestre d'avant la formation de notre système solaire, il proviendrait d'une géante rouge qui aurait explosée. C'est un élément du manteau terrestre, et même 18 % du corps humain. Le graphite que nous avons dans nos crayons est le carbone le plus tendre, le diamant, treillis soudé d'atomes de carbone identiques à ceux du graphite, le plus dur. Le carbone se transforme en diamant à 1500° C. 
La teneur en carbone dans l'acier a une influence considérable. Plus il y en a, plus il est dur, donc tranchant et aussi moins malléable donc difficile à fabriquer. Or en Occident, les fabricants d'acier ne commercialisent plus de petites coulées pour les aciers de coutellerie, restant dans des proportions faibles (au maximum 0,5 % de carbone), tandis qu'au Japon on démarre dans cette catégorie. On distingue les aciers hypoeutectoïdes (< 0,8 % de carbone) et hypereutectoïdes (entre 0,8 et 2,1 %), le compromis idéal se situant entre 0,8 et 1,2 % maximum car au-delà le couteau devient trop difficile à aiguiser. Il est nécessaire aussi "d'habiller" les lames  fortement carburées d'un manteau protecteur afin d'éviter qu'elles ne deviennent trop fragiles aux chocs.
Quelques exemples : 
Type 301 Design by F.A. Porsche 0,7 % (car cette série doit contenir des lames flexibles genre filet de sole)
Haiku à la limite du point eutectoïde, compromis entre résistance aux chocs et dureté
Masahiro 0,9 %
Kasumi, Zen-Sation, Haiku Damas, Haiku Pro 1,0 %
Il va de soi que plus on monte, meilleure est la productivité en cuisine. Là où un particulier pourra se contenter de 0,5 %, le professionnel nécessitera d'aller plus loin au risque de passer son temps à aiguiser ses couteaux. Dans certains cas (couteaux artisanaux Haiku Itamae), les fabricants Japonais réalisent un treillis semblable à la structure d'un diamant en alignant les fils dans deux sens différents.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 11 mai 2010

La population Japonaise


Le Japon, comptant aujourd'hui environ 127 millions d'habitants, risque de voire sa population s'abaisser à 95 millions d'ici 2050 si le rythme actuel des naissances/décès se maintient. La cause de cette baisse est le taux de natalité très faible et en constante baisse depuis 1970. Les raisons de cette baisse démographique sont nombreuses et toutes en corrélation. Depuis les années 70, le nombre de femmes ayant une carrière professionnelle est devenu très important. Dans un pays où les employés et ouvriers sont totalement dévoués à leur emploi, l'arrivée d'une grossesse pour une femme marque dans 70% des cas l'arrêt total de sa carrière. Les femmes ne voulant plus céder leur carrière professionnelle au profit d'une vie de femme au foyer, reculent de plus en plus tard l'âge auquel elles souhaitent avoir des enfants. Outre ce problème, le mari passe beaucoup de temps au travail et dans les transports (les mégalopoles Japonaises sont tellement vastes que les traverser prend plusieurs heures) ce qui l'empêchera souvent de participer aux tâches ménagères et à l'éducation des enfants. On estime qu'au Japon un trentenaire sur cinq passe plus de 60 heures par semaine au travail.
Pour remédier à ce problème majeur, le gouvernement Japonais tente de faire changer les mentalités en apportant de nouvelles allocation familiales, des congés parentaux plus importants à la naissance de l'enfant. Si beaucoup de sociétés ne sont pas prêtes à favoriser le départ en congés maternité de leurs employées, d'autres commencent à se rendre compte de l'état catastrophique de la démographie de leur pays et favorisent leurs employés à rentrer plus tôt chez eux. C'est le cas de la plus grande banque du pays, Mitsubishi, qui a déjà encouragé ses employés à passer plus de temps en famille.

Photographie : Alain Serratrice

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 10 mai 2010

Couteaux japonais au Bocuse d'Or

Le Bocuse d'Or, un sujet qui nous tient particulièrement à cœur, un petit écart à la ligne éditoriale habituelle "100% Japon"... Quoique...

Qu'est-ce que le Bocuse d'Or?
Il s'agit d'une compétition culinaire fondée par le grand chef cuisiner français Paul Bocuse devenue le championnat du monde de cuisine  par excellence et se déroulant à Lyon, capitale de la gastronomie française, tous les deux ans. Cette compétition voit s'affronter des jeunes chefs internationaux qui ont su passer leurs sélections nationales et continentales.

Le rapport avec les couteaux japonais?
Tous les ans, la base de l'équipement  des grands compétiteurs des challenges gastronomiques est le couteau japonais. Aussi, les vainqueurs des trois dernières éditions cuisinaient avec :
En 2005 Serge Vieira (France) avec Haiku, en 2007 Fabrice Desvignes (France) également avec Haiku et en 2009 Geir Skeie (Norvège) avec Mac. Il en va encore de même au Bocuse d'Or Europe 2010.
En juin 2010 pour la pré-sélection européenne, de nombreux candidats vont utiliser des couteaux japonais. Parmi eux figurent :
- l'Allemand Ludwig Heer avec Haiku Kurouchi (photo ci-dessus)
- le Suisse Franck Giovannini, déjà Bocuse de bronze 2007, avec Type 301
- le Finlandais, le Belge et l'Autrichien avec Haiku Damas
- le Français Jérôme Jaegle avec Haiku

Et les Japonais?
Si aucun Japonais n'a encore remporté ce concours, ils n'en sont pas moins qualifiés à chaque fois et progressent régulièrement dans les classements (8ème en 2009). Ces performances démontrent à ceux qui en doutaient encore que le Japon est une grande nation culinaire. Après tout, Tokyo est bien la ville la plus étoilée au monde. Ils sont souvent très bons dans leur domaine de prédilection, le poisson mais... pêchent encore au niveau du plat de viande.

Parenthèse - Sponsoring de l'équipe de France
La préparation à ce concours coûte extrêmement cher aux candidats. Afin d'aider l'équipe française, Chroma France a sorti une édition limitée de Haiku logotée "Jérôme JAEGLE TEAM France", dont les bénéfices leurs seront directement reversés. Acheter un de ces couteaux, c'est s'acheter un beau couteau, reconnu dans le milieu pro, tout en soutenant l'équipe de France. Alors n'hésitez pas, vous pouvez les trouver en suivant le lien => Haiku Team France !

Retrouvez toutes les informations et news relatives au Bocuse d'Or sur le site saga Bocuse d'Or

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 4 mai 2010

Kanda Matsuri - Festival à Tokyo

Le Kanda Matsuri fait partie des trois plus importants festivals shinto de la ville de Tokyo (les deux autres étant Sanja Matsuri et Sannō Matsuri). C'est pour célébrer la victoire décisive de Ieyasu Tokugawa* lors de la bataille de Sekigahara** que ce festival a été créé. Pendant toute la période durant laquelle le Shogunat Tokugawa  a été en place, ce festival en affichait toute la prospérité, mais servait aussi à honorer les kami du Temple de Kanda. C'est dans ce temple très important pour les guerriers de l'époque Edo que venait se recueillir le Shogun Tokugawa.

Aujourd'hui, le festival est différent, le shogunat Tokugawa n'existant plus. Seuls l'honneur rendu aux kami ainsi que le lieu principal du déroulement aux abords du temple Kanda sont conservés. Lors de la parade principale, de très nombreux "Palanquins divins", appelés Mikoshi, défilent, accompagnés de musiciens et de danseurs. Dans le défilé, on peut apercevoir de très jolis costumes traditionnels de l'époque Edo, notamment des armures de guerriers (cf photo de l'article - Plus de photo de David Roland ici)

*Il fût l'un des trois grand unificateurs du Japon de la fin de l'époque Sengoku (1600)
**Cette bataille a été un tournant important dans l'histoire du Japon, puisque qu'elle marque le début du Shogunat Tokugawa et de l'époque Edo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tango no sekku

Le 5 mai c'est la fête des garçons, on souhaite aux jeunes garçons une croissance saine et la réussite dans leur future carrière. On réalise pour cela des décorations traditionnelles faites de banderoles de tissu en forme de carpes, hissées au bout d'une hampe, et des poupées à l'effigie de guerriers. N'en déplaise à ceux qui sont nés ce jour-là, dans l'ancien temps le 5ème jour du 5ème mois était considéré comme particulièrement néfaste. C'est pourquoi Tango no sekku fut aussi établi comme jour annuel d'observance des rituels de purification, pour se laver de ses souillures. Le Japon est plein de telles superstitions qui remontent à la nuit des temps, femmes nées dans l'année du "cheval de feu" (qui revient tous les 60 ans, la prochaine en 2016) auxquelles on prédit qu'ils tueront leur mari (ce qui fait que ces années-là on constate une diminution des naissances, les parents craignant de mettre au monde une fille qu'ils ne pourraient marier...), le nombre de traits contenus dans le nom et le prénom des enfants censé influencer leur avenir, certaines années  supposées néfastes (3, 5 et 7 ans chez les enfants), la 25ème, 42ème et 61ème chez les adultes mâles et la 19ème, 33ème et 49ème année pour les femmes (Yakudoshi), etc...  

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 3 mai 2010

Lames noires entre tradition et modernité

Chroma France arrondi sa gamme à revêtement anti-adhérent Black Fusou avec 2 nouvelles références, office 10 cm et Santoku 17 cm (ci-contre). L'allure et la silhouette générale (Sugata) ont été remaniées pour permettre l'application à chaud du revêtement sur toute la surface avant rivetage du manche et c'est ainsi que les deux couteaux bénéficient d'un talon arrondi  à la jonction de la lame afin d'accueillir confortablement la main. Mac saku takumi no wazo, fabriqués à la main avec beaucoup de soin par Mac pour Chroma France. Attention, il existe des traitements thermiques différents qui ne sont pas tous aussi qualitatifs que le Fusou, évitez notamment tout ce qui revendique l'appellation Teflon qui n'est adaptée.
Dans un autre registre, nouvel arrivage de Haiku Kurouchi. Contraste absolu avec Black Fusou puisqu'il s'agit ici de lames brutes en acier Yasuki blue steel forgées à la main et non dépolies sans adjonction de chrome ou de molybdène/vanadium pour les rendre inoxydables. Kuro signifie noir et Uchi martelé - ou forgé. Ne pas confondre Haiku Kurouchi qui est une marque déposée et dont le produit répond à un cahier des charges très strict (on trouve des bruts de forge à tous les prix mais parfois d'une qualité douteuse et sans service après-vente localisé en France), avec d'autres Kuro-Uchi.

Rendez-vous sur Hellocoton !