jeudi 7 octobre 2010

Musée Ghibli - Mitaka

Par une journée très ensoleillée de septembre, billets de réservation en poche, direction la petite ville de Mitaka, non loin de Tokyo pour visiter l'un des passages obligés lorsque l'on se rend au Japon et que l'on apprécie les mangas et films d'animation : le splendide musée Ghibli. 
Depuis la gare jusqu'au musée, notre chemin est parsemé de panneaux à l'effigie de Totoro, emblème de Ghibli, nous indiquant la direction et la distance nous séparant de notre lieu de pèlerinage. Quand enfin apparait devant nos yeux le portail d'entrée, puis le fameux Totoro derrière son comptoir déjà vu maintes fois en photo, la visite commence. Après les photos d'usage de l'ami Totoro, on se presse pour échanger la très laide feuille de réservation contre le joli billet dans lequel est fiché un morceau de pellicule d'un film Ghibli. Pour moi ce sera "Le château ambulant"... Pas si mal =).

On se presse ensuite à l'intérieur pour y découvrir un univers très Miyazaki, on se croirait presque dans l'un des film. La plus jolie salle est sans doute la première faite de trompes l'œil et jeux de lumière reprenant les personnages et décors de Ghibli. Des figurines rigides figées s'animent devant vos yeux, grâce à la magie du stroboscope, des films pellicules sont projetés de miroir en miroir pour atterrir juste là, sur ce minuscule écran. Autour de moi petits et grands ont tous à nouveau 8 ans, s'émerveillant devant le spectacle. 
La suite de la visite montre plus en détail les procédés de fabrication des films Ghibli au travers d'aquarelles et de croquis originaux. Il est aussi possible de voir tout ce qui inspire les réalisateurs dans la conception de leurs œuvres : photos de paysages, maquettes de sous-marins, costumes d'époque. Quand la réalité alimente la fiction. D'autres mascottes siègent dans le musée, comme le Neko-basu géant (Chat bus) en peluche, coqueluche prise d'assaut par les enfants ou le robot taille réelle du château dans le ciel sur le toit du musée.
Dernière grande "attraction" du musée, le cinéma saturne qui diffuse des courts métrages réalisés au musée et en exclusivité pour le musée : autant dire du Ghibli inédit. Sur les six films qui peuvent être diffusés, le hasard (et la surtout date de votre visite) détermineront le film projeté. Ce jour là c'était "Mei to Koneko basu" ou "Mei et le chaton-bus". Suite s'il doit en être une du cultisme film mon voisin Totoro ("tonari no Totoro"), le court métrage est plaisant à voir et ne nécessite pas une extrême compréhension du Japonais pour être appréhendé. Encore une fois, pas si mal, le film est plaisant bien qu'il s'adresse surement à un public plus jeune. Mais tout comme pour les grands classiques de Disney, les oeuvres des Studios Ghibli n'ont pas de limite d'âge pour être appréciées.

Au final, si on n'y apprend pas tous les secrets de fabrication des films, le musée Ghibli de Mitaka est un régal pour les yeux et un moment de détente plus qu'agréable.

Rendez-vous sur Hellocoton !