mardi 23 novembre 2010

Le Japon - Kyôto (京都)

La tour de Kyôto
Kyôto est une ancienne capitale du Japon (de 794 à 1868) qui se trouve dans le Kansai, région très connue entre-autres pour ses spécialités culinaires et pour ses temples. Avec ses presque 1.5 million d'habitants qui en font la 6ème ville nippone, Kyôto a conservé d'avantage son âme traditionnelle que l'actuelle capitale Tôkyô. Les temples, les sanctuaires et châteaux ainsi que les quartiers traditionnels comme Gion (quartier historique des geisha) et les forêts montagneuses environnantes vous plongent dans un Japon zen et accueillant.
Kyôto est idéalement située. Non loin de la ville culturelle Nara grâce à l'excellent réseau ferré japonais, mais aussi des grandes villes portuaires d'Osaka et de Kobe avec lesquelles elle forme le Keihanshin, grande zone métropolitaine de presque 19 millions d'habitants.
En plus des merveilles architecturales, de la beauté des jardins en automne et au printemps, les plats gastronomiques et ingrédients typiques de la région font (en partie) la réputation culinaire du Japon. Faites un tour au Nishiki Market pour vous en convaincre. L'ambiance, les odeurs et les couleurs font croire à un autre univers. Point qui a particulièrement attiré notre attention il y a de nombreuses petites boutiques spécialisées dans la ville où vous trouverez : couteaux de cuisine et autres outils tranchants, baguettes artisanales ou parapluies traditionnels par exemple.

Vous pouvez retrouver dans les billets plus anciens (et surement aussi futurs) du blog, des articles relatifs à différents endroits de Kyôto ainsi qu'à ses coutumes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 novembre 2010

Beauté made in Seki

Un nouveau produit distribué en France bien dans l'esprit des manufactures de la capitale de la coutellerie. Les produits de la société Greenbell sise à Seki sont fabriqués selon les règles de l'art dans les meilleurs alliages. Les arêtes de coupe sont affûtées à la main (procédé d'affûtage toilage) puis finies avec du papier de verre d'après une méthode empirique, transmise depuis des générations. Découvrez quelques secrets de beauté japonais : coupe-ongles, pinces à épiler ou ciseaux, principalement pour manucure et pédicure. Au Japon, c'est la mode du sans-poil : manscaping ou épilation féminine afin de faciliter le maquillage (les femmes japonaises se blanchissant parfois le teint) font du pays le leader mondial de l'épilation et de l'ongle impeccable, souvent  décoré de motifs (les hommes aussi s'y font les ongles). Être présentable jusqu'au bout des doigts prend tout son sens sur le nouveau site web.



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 17 novembre 2010

Fushimi Inari - Sanctuaire à Kyôto

Dans le Kansai comme dans le reste du Japon, la chaleur de septembre est écrasante. Le bruit et le tumulte régnant en ville, qui est somme toute relative à l'agitation Tokyoïte, me font alors préférer la fraicheur et le calme des forêts montagneuses qui entourent Kyôto. Tout cela tombe à point nommé puisqu'à deux pas du centre de Kyôto, à la périphérie sud de la ville très exactement, se trouve le sanctuaire Fushimi Inari. Moins touristique que le château Nijô par exemple, ce sanctuaire dédié au culte du Kami Inari (Divinité du riz et du sake) est éparpillé sur plusieurs km² dans la forêt !
Les différents lieux de culte sont reliés par un chemin escarpé d'environ 4 kilomètres, bordé d'innombrables Torii rouges et noirs. Chaque Tori est planté tellement proche de son voisin que cela donne l'impression de traverser une arche, laissant apparaitre par les interstices des jeux de lumières d'une rare beauté. La taille des torii varie selon les zones, mais tous ont la même couleur et des inscriptions au dos en l'honneur du donateur qui a permis sa construction. A mi-chemin, une zone dégagée vous octroie une pause et laisse entrevoir le chemin déjà parcouru grâce à un joli panorama sur la ville. De très nombreuses sculptures de renards à l'effigie de la divinité parsèment le parcours.
A la fin de la promenade alors que la nuit commence à tomber et que les kilomètres de marche dans la montagne vous auront ouvert l'appétit, trouver un restaurant servant des okonomyaki est une excellente idée pour finir la journée.

Grands Torii à l'entrée du sanctuaire
Allée de Torii, en descendant
Chaque Torii à été peint à la main

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 15 novembre 2010

Le Pont Shinkyo - Nikkô

Le soleil et la chaleur ne peuvent pas toujours être de la partie, c'était le cas ce jour là à Nikkô. Située au nord de Tôkyô à 700 mètres d'altitude, Nikkô est une ville où temples, parcs et sanctuaires sont légions. C'est aussi ici que l'on peut voir, enjambant la rivière Daiya, le pont Shinkyo qui est représentatif à lui seul des lieux mystiques et populaires du Japon. 
Construit durant l'époque Muromachi (1336 à 1573), il fût détruit par une inondation et reconstruit au début des années 1900. A l'origine et pendant longtemps, le pont était réservé aux Shoguns et messagers impériaux du Japon, qui étaient les seuls à avoir le droit de le fouler. Depuis quelques années maintenant il arrive que celui-ci soit ouvert au public, souvent en accès payant.
Long de 28 mètres, ses poutres transversales noires en harmonies avec les gardes-fous rouges laqués, le Shinkyo surplombe d'une dizaine de mètres la rivière sur un arrière plan boisé à pans de montagne. Même par temps pluvieux, le spectacle est magnifique.

Selon la légende, le pont Shinkyo est construit à l'endroit où le moine fondateur du premier temple Bouddhique de Nikkô ainsi que ses disciples ont traversé la rivière dont le courant était très fort, sur le dos de deux serpents géants envoyés par le dieu Jinja Daio.

Considéré comme l'un des plus beau pont du Japon, il est classé au patrimoine mondial de L'UNESCO depuis 1999.
Si la visite vous a donné froid, une chose reste à faire, profiter des onsens (bains chauds naturels) qui sont très nombreux dans cette région montagneuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !