mardi 23 février 2010

Le Japon - Tokyo (東京)

En total contraste avec les traditions ancestrales toujours pratiquées (cérémonie du thé, fabrication de lames, religion...), le Japon est aussi un pays ultra moderne dans lequel le train de vie citadin est semblable à celui des grandes métropoles occidentales. A Tokyo, la capitale du pays, le mélange de ces deux styles de vie est particulièrement représentatif et visible d'un quartier à l'autre. Voici quelques exemple parmi les quartiers Tokyoïtes les plus connus :
Shibuya est probablement le quartier le plus animé de la ville, avec des boutiques et de nombreux lieux de divertissements (bars, salles d'arcade). Il est surtout fréquenté par des jeunes.
Shinjuku est comme Tokyo Center un quartier d'affaires avec de grands buildings remplis de bureaux. Une partie du quartier est cependant occupé par des boutiques.
Akihabara est LE quartier de l'électronique, de l'informatique et des nouvelles technologies. Le nombre de boutiques qui proposent des articles derniers cri sont ici légions ! Le quartier est très fréquenté par les accrocs aux nouvelles technologies, aux mangas et aux jeux vidéos bien souvent appelés Otaku

Asakusa est un quartier traditionnel qui abrite les plus vieux temples de la ville, dont le Sensoji construit au 7éme siècle. L'ambiance qui règne dans ce quartier vous fais vous sentir dans un autre lieu, à une autre époque, loin des quartiers bondés et bruyants du Tokyo moderne.
Ueno est un quartier comprenant un vaste parc, un zoo, des temples et des musées
Otemachi Au centre de la ville, c'est ici que se trouve le parc et le palais impérial. Une partie du parc et le palais sont fermés au public.
Daimon est un coin assez chic où se trouve la célèbre tour de Tokyo, mais également encore d'autres temples très connus (notamment celui de Zojoji daté du 9éme siècle)

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 février 2010

Oze Ukai, la pêche au cormoran

Seki est réputé pour une autre spécialité que le couteau : la pêche au cormoran dans la rivière Nagara. De tradition très ancienne cette pêche est toujours pratiquée de nos jours. Le pêcheur ligature la base du cou de l'umiu et le fait plonger jusqu'à 20 mètres de profondeur en apnée, puis remonte le fil auquel est attaché le cou du cormoran et lui fait régurgiter ce qu'il a attrapé. De mai à octobre de nombreux touristes fréquentent ces pêches. 
Une autre pêche en apnée peu commune se pratique au Japon pour les coquillages : pêche sans bouteilles mais cette fois ce sont des êtres humains  qui plongent, et, s'il y a très peu de sushi-women au Japon, cette pêche-ci se pratique exclusivement par des femmes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 février 2010

Mythologie japonaise (3) - Susanoo

Susanoo, le kami de la mer et du vent (aussi des tempêtes et de l'orage), est issu du nez d'Izanagi et est le frère (entre autres) d'Amaterasu et de Tsukiyomi

La légende de Susanoo :
Dès son arrivée parmi les dieux, Susanoo sema la pagaille. Il se mit rapidement à dos de nombreuses autres divinités (dont son père et sa soeur Amaterasu) qui lui coupèrent la barbe, lui arrachèrent les ongles et le bannirent de la terre céleste. Il décida alors de s'installer sur Terre à Izumo, ou il prit apparence humaine et planta une immense forêt. 
Sous cette apparence, il rencontra un vieux couple accompagné de leur 8éme et dernière fille, Kushinada. Le couple raconta à Susanoo que tous les ans un dragon à huit têtes appelé Yamata No Orochi dévorait une jeune fille et que le lendemain à minuit, il devait emporter leur dernière fille. Sans dévoilé son identité, le kami leur proposa son aide pour combattre le dragon. Aidé des villageois il construisit une barricade percée de 8 portes autour de la maison. Derrière chaque porte il plaça un tonneau de saké. Lors de l'arrivée du dragon, les villageois avaient tous fuit, laissant Susanoo seul face à la bête. Arrivé devant la palissade, le dragon pensa d'abord le réduire en cendre avec son souffle de feu, mais il senti l'odeur du saké. Impossible de brûler seulement la palissade. Il approcha sa première tête pour vérifier qu'il ne s'agissait pas d'un piège. Comme rien ne se passait, il enfila chacune de ses têtes dans l'une des ouvertures et bu le saké. Alors qu'il avait presque fini de boire, Sasunoo passa à l'attaque et lui trancha net une de ses têtes! Le dragon voulu riposter mais l'alcool ayant fait son effet, ses attaques étaient lentes et imprécises. Susanoo n'eut alors que peu de difficultés d'abattre la bête. Après cet épisode, Sasunoo épousa Kushinada et ils fondèrenet la dynastie d'Izumo. 

La dynastie d'izuno :
Les 6 générations d'enfants qui suivirent l'union de Kushinada et de Susanoo régnèrent sur la province d'Izumo, ce qui mécontenta Amaterasu qui voulait que son petit fils, Ninigi no Mikoto, règne sur l'archipel du Japon tout entier. Les Kami forcèrent alors les seigneurs d'Izumo à se rebeller et le sixième descendant de Susanoo fut obligé de renoncer au trône, laissant le "monde visible" à Ninigi et prenant en échange le monde caché (force de la nature, événement surnaturels...)

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 12 février 2010

Sapporo Yuki matsuri - Festival à Sapporo | Courant février

Le Yuki matsuri (ou festival de la neige) de Sapporo à lieu tous les ans en février sur une semaine. Sapporo est la plus grande ville de l'île de Honshû, tout au nord du Japon. Le festival est l'occasion d'exposer des sculptures de neige et de glace très impressionnantes réparties sur divers site au centre et aux alentours de la Ville de Sapporo. Le festival existe depuis 1950 et à débuté avec la création de seulement 6 statues par des lycéens et quelques attractions comme des courses de traineaux et des parades à ski, mais le succès étant au rendez-vous le festival a été réédité d'année en année. Aujourd'hui l'événement attire plus de 2 millions de visiteurs venant du monde entier pour admirer les quelques 400 sculptures exposées dans la ville ! Depuis 1974 c'est pendant cet événement que se déroule le tournois international de sculpture sur neige.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 5 février 2010

Le monde du sumo en ébulliton

Le célèbre sumotori Akinori Asashoryu (dragon bleu du matin) annonce qu'il met un terme à sa carrière suite au déshonneur d'avoir été impliqué dans une bagarre dans une discothèque. D'origine mongole de son vrai nom Dagvadorj, Asahoryu n'en est pas à son premier scandale. 68ème yokosuna (le rang le plus élevé, il n'y en a guère que 2 par décennie) depuis Shiganosuke Akashi en 1624 et seul rikishi (ancien lutteur) à avoir gagné les six tournois officiels d'une même année, il a toujours été décrié au Japon et n'a jamais rien fait pour mettre ses manières au diapason de ce sport aux règles très strictes. C'est ainsi qu'il lui arrivait souvent de s'exhiber en tenue occidentale, ce qui est strictement interdit, ses écarts de conduite ont régulièrement fait les gros titres de la presse, les yokosunas se devant d'être des symboles vivants de leur sport. Asashoryu était sur la piste du record absolu de victoires, il n'en sera donc rien. Sho Hakuho, son compatriote mongol, reste seul yokosuna en activité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 2 février 2010

Kasumi Masterpiece

Le nouveau Kasumi damassé arrive en Europe ! 
Marque devenue légendaire dans les cuisines du monde entier, il s'agit ici d'une gamme passée uniquement entre les mains de maître-couteliers très expérimentés parmi les survivants de cet art millénaire, artisans imprimant une part d'eux-même dans la matière brute en VG10, un alliage composite à 1,0 % de carbone, puisque ce couteau ne passe qu'en des mains expertes rodées à un aiguisage sur des pierres fines à la façon des katanas japonais. Fabriqué à Seki, haut-lieu de la coutellerie japonaise, on y retrouve les ingrédients qui ont fait la renommée de son ancêtre, Kasumi superior : le noyau revêtu de 32 couches d'acier, une finition double aiguisage et polissage à la main et  une distribution sélective, la gamme étant contingentée au niveau mondial. Le fil est pérenne et très fin, "glissant". Esthétiquement Kasumi Masterpiece se différencie des autres damas par un dessin en alvéoles et reçoit un manche en micarta, matériau composite plus solide dans la durée qu'un manche en bois, résistant à l'eau et aux variations de température.
Découvrez toute la série de couteaux damas Kasumi MP. Kasumi Masterpiece est aussi proposé sur le site spécialisé dans les couteaux d'art japonais

Rendez-vous sur Hellocoton !

Thon rouge : le prince Albert de Monaco tire la sonnette d'alarme

Le prince Albert de Monaco a appelé la France à s'engager dans la préservation du thon rouge en se prononçant en faveur de l'interdiction de son commerce international, dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France. «Tout le monde en Europe attend de savoir ce que vous allez décider», indique-t-il. «Je sais bien que l'industrie de la pêche fait pression sur les politiques, mais j'appelle la France et les autres pays à faire preuve de vision à long terme», ajoute-t-il. La principauté de Monaco a proposé à la Convention de l'ONU sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES) une inscription du thon rouge à l'«Annexe I», synonyme d'interdiction de sa commercialisation internationale comme cela fut le cas des défenses d'éléphant  et des cornes de rhinocéros dans les années 1990

Rendez-vous sur Hellocoton !