jeudi 7 avril 2011

Un mois après la catastrophe, Hanami

Les fleurs de sakura ©
Presque un mois où le Japon a été frappé du séisme le plus grave de son histoire contemporaine, finalement corrigé à 9 sur l'échelle de Richter. Les conséquences du tsunami lui aussi bien supérieur aux 10 mètres annoncés initialement (des maisons de plus de 5 étages ont été totalement inondées) se font toujours sentir aux abords de la désormais tristement célèbre centrale de Fukushima. On sait maintenant qu'une partie du sol sous l'Océan Pacifique s'est déplacé de 24 mètres en direction du sud-est, ce qui donne 5,3 mètres  dans la préfecture de Myagi et 2,4 mètres pour toute l'île de Honshu ! Au niveau radioactivité, on ne décèle rien au sud de Tokyo notamment aux abords des usines de couteaux. Radiation chart pour la préfecture de Gifu (Seki, Sakaï) :
http://mextrad.blob.core.windows.net/page/21_Gifu_en.html
Pour ceux que cela intéresse, on peut consulter ici les taux de radioactivité des autres régions :
Par contre la région au nord de Tokyo notamment la côte, n'est pas au bout de ses peines. De plus il s'agit d'une région agricole importante pour le Japon et ses eaux sont bien plus poissonneuses que la mer du Japon à l'ouest. Si d'aventure les produits marins devaient être intoxiqués, les habitudes alimentaires des Japonais risquent d'en être altérées profondément. Alors la diététique nippone évoluera sans doute vers plus de protéines animales au détriment des aliments crus nagamono, un des éléments clés de la longévité de vie japonaise, actuellement les Japonais mangent par an et par habitant 66 kg de poisson pour seulement 42 de viande. Autant dire que cette année Hanami, la fête des cerisiers en fleurs dont l'origine remonte à l'ère Heian (794-1185) a un certain goût amer. Epoque lors de laquelle les aristocrates organisaient des fêtes au cours desquelles ils écrivaient des poèmes sous les arbres en fleurs, on préfère rebondir sur ce souvenir de la vie qui renaît au travers de ces deux haïkus de circonstance : 
"Tout a brûlé                                       "Tous en ce monde
heureusement les fleurs                        sur la crête d'un enfer
avaient achevé de fleurir"                      à contempler les fleurs"
(Hokushi)                                               (Issa)


Rendez-vous sur Hellocoton !