mercredi 4 mai 2011

Black Butler - 黒執事 (Kuroshitsuji)

Black Buttler tome 1 - © Kana
Avant même de lire le moindre synopsis ou même la plus mince critique, ce qui attire dans ce Shonen de Yana Toboso c'est le dessin. A lui seul, le soin apporté à la couverture de ce manga réussit à attirer suffisamment l'attention pour s'en saisir et plonger dans un nouvel univers. Plutôt sombre, le graphisme général de l’œuvre est très fin et colle à merveille avec l'ambiance imposée par l'histoire et l'action. Les personnages sont dans l'ensemble tous charismatique, encore une fois appuyé par un design particulièrement recherché. Le jeune Comte de Phantomhive par exemple, contrairement aux personnages de bande dessinée en général, ne cesses de changer de tenue vestimentaire, ce qui en soit demande un travail supplémentaire considérable à l'auteur. (Regardez la série Bakuman pour mieux comprendre pourquoi ce travail supplémentaire force le respect)
L'allure un peu androgyne du personnage lui permet même à certaines occasions de porter des vêtements féminins.

L'action de Kuroshitsuji, comprenez "le majordome noir" en japonais, se déroule à Londres au XIXème siècle. Une difficulté supplémentaire pour Yana Toboso née au Japon, et qui a donc dû faire énormément de recherches sur les styles architecturaux, vestimentaires et les modes de vie en Angleterre à cette époque. Elle y fait d'ailleurs référence de manière assez humoristique dans les postfaces des premiers tomes.
A cette époque donc, vit le jeune Ciel (12 ans), comte de Phantomhive. Il est propriétaire et dirigeant de la société Phantom qui est spécialisée dans les jouets et friandises pour enfants. Ayant perdu ses parents dans un incendie pour le moins mystérieux, il est épaulé par Sebastian, un majordome aux capacités hors du commun ; et pour cause... Très rapidement on se rend compte que la gestion de la société Phantom n'est pas la seule activité qui occupe Ciel. Dénigré par Scotland Yard comme "chien de garde" de la couronne royale, Ciel mène dans l'ombre diverses enquêtes dans des milieux sordides dans le but ultime que rien n'entache jamais l'image de la Reine Victoria et de la monarchie britannique.


Les enquêtes n'ont rien à voir avec celles d'un détective Conan qui se base, sur la réflexion. Dans Black Butler une part-belle est faite à l'action. Un peu d'humour vient adoucir l'atmosphère, toujours facilement identifiable par des dessins plus légers.

Quelques dessins pour vous donner une idée de la qualité du dessin :


©
©



Rendez-vous sur Hellocoton !