mercredi 20 juillet 2011

Le Japon - Périodes Jômon et Yayoi

Le Japon vu du ciel - ©
Nous parlerons ici des grandes lignes de l'Histoire japonaise, de manière à ne pas se perdre dans les détails. Le but n'étant pas de devenir des historiens spécialisés du pays du soleil levant, mais plutôt de mieux comprendre ce pays et ses traditions. Car comme l'a écrit Georges Sansom dans l'édition originale du livre "Japon d'hier et d'aujourd'hui" : "Peu de pays ont été plus étudiés que le Japon, peu aussi ont été plus mal compris". C'est surtout vrai pour nous occidentaux dont la culture est diamétralement opposée à la-leur.

Pour planter le décor
Avant de parler de l'Histoire japonaise, parlons du pays lui même. Les spécificités géographiques du pays sont à l'origine de nombreuses particularités de la culture japonaise.
Le Japon est constitué de très nombreuses îles, dont 4 principales. Du nord au sud : Hokkaïdo, Honshu, Shikoku.et Kyushu. Le pays n'est pas large mais très étendu. Hokkaïdo au nord est à la même latitude que le sud de la France et l’extrémité sud de Kyûshu correspond au sud du Maghreb. Les quartes îles sont traversées par des montagnes et volcans (dont le célébrissime mont Fuji), ne laissant aux zones cultivables que 20% de la surface totale du pays. En contre-partie, le Japon est riche en forêts et en eau. Ces traits caractéristiques ont d'une part repoussé les habitants vers la mer, favorisant le développement rapide de la pêche et d'autre part ont accéléré le développement d'une culture irriguée efficace. Enfin, l'isolement de l'île a permis un développement unique de la culture et des traditions, influencées à minima par la Chine voisine.


L'époque Jômon (Xème millénaire av. JC - 400av. JC)
Avant l'arrivée de populations venues du continent asiatique (via la péninsule coréenne notamment), des peuplades s'étaient déjà établies sur l'archipel, principalement les Aïnu au nord sur l'île d'Hokkaïdo et jusqu'à la moitié de l'île d'Honshu. A partir du paléolithique et petit à petit ils ont été repoussés à l'extrême nord par les nouveaux migrants, ou assimilés à leurs tribus. Aujourd'hui il ne reste que très peu de véritables Aïnu au Japon, mais certain japonais en ont conservé des signes distinctifs.
Cette époque correspond à la protohistoire. Le nom Jômon vient des poteries datées de cette époque, dont les décorations imprimées étaient réalisées à l'aide de cordelettes. Depuis le Véme millénaire avant JC, les différentes tribus s'organisant autour de la chasse et de la cueillette deviennent semi-sédentaires grâce à des constructions en dur "à durée limitée". Cette époque est considérée comme riche en échanges et brassages des cultures au sein de l'archipel nippon.

Habitation commune de la fin de la période Jômon (-3000av JC) - ©

L'époque Yayoi (400av. JC - 300ap. JC)
Vers le IIIéme siècle avant JC une nouvelle civilisation venant de Corée fait son apparition sur l'île de Kyushu. En 400 ans elle aura gagné le nord d'Hokkaïdo, développant sur son passage l'agriculture et le commerce. Les premières rizières irriguées ont également fait leur apparition. Il est d'ailleurs à noter que les méthodes de culture du riz se sont perpétuées depuis cette époque pour rester sensiblement identiques aujourd'hui, témoignant d'une performance déjà élevée. D'inspiration Chinoise, les premières poteries au tour virent le jour ainsi que les premiers objet en fer et en bronze. Des documents chinois du IIIéme siècle, alors que le premier grand empire chinois vit le jour, montrent que le Japon était partagé en un grand nombre de tribus dans lesquelles une hiérarchie existait. Les membres de chaque tribus étaient alors sous l'autorité de leurs chefs religieux. Il est également question d'un groupe de clans unifiés autour d'un "pays de la reine", qui fait référence à la Reine Himiko dans l'histoire japonaise, première souveraine du Japon.
Autre fait intéressant, les chinois qui étaient les seuls de l'extérieur à avoir quelques contacts avec les habitants de l'île appelaient le Japon et les japonais "wo" signifiant "nain" (倭). Les japonais qui reprirent plus tard les kanji (sinogrammes) dans leur système d'écriture le modifièrent en "wa" (和) signifiant harmonie. Ce nouveau caractère se retrouve ensuite dans Yamato (大和*), qui se trouve être le nom de la période suivante. A noter que dans le japonais moderne, 倭 se prononce également "yamato" et désigne le Japon ancien (le mot nain étant certainement trop péjoratif). *大=grand

Poteries au tour de l'époque Yayoi - ©

Si le sujet et cet article vous intéressent, suivez les prochains articles de ce blog qui remonteront le cours de l'Histoire japonaise progressivement, jusqu'à notre époque.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire "Histoire du japon et des japonais" de Edwin O. Reischauer qui, en deux volumes résume très bien et simplement l'histoire du japon des origines à aujourd'hui. Beaucoup d'autres ouvrages traitent du sujet mais probablement pas avec autant de simplicité.

Rendez-vous sur Hellocoton !