lundi 3 septembre 2012

La rentrée au Japon

La rentrée au Japon ne se déroule pas début septembre comme en Occident mais au 1er avril et donne lieu à des cérémonies importantes : les enfants en uniforme sont alignés dans la cour ou assis dans une salle s'il pleut et écoutent le discours d'accueil du Directeur. Les parents portant le badge de l'établissement pour éviter tout problème y assistent également. Dans certaines écoles maternelles et primaires privées, les parents seront passés par un examen sur leur situation et approche éducative avant que leurs enfants aient été acceptés dans l'établissement. 
Des chefs et sous-chefs de classe sont nommés, qui auront à organiser les bunka-sai, des fêtes culturelles, concerts, soirées dansantes ou représentations théâtrales et les takiu-sai, rencontres sportives. Une fois les cours terminés on désigne un chargé de classe pour le lendemain qui doit nettoyer la classe, les couloirs, toilettes et autres pièces de l'établissement. L'uniforme, avec le blason de l'école, ne sera pas porté tout le temps dans les petites classes, ne se généralisant qu'au collège. Il est noir dans une coupe militaire pour les garçons et bleu marine pour les filles qui sont en jupe plissée courte. 
A méditer : dans un pays aussi moderne, le boulier est toujours utilisé. Alors qu'il avait été abandonné dans les années 1980 au profit des calculatrices, il a fait depuis son retour en raison de ses bienfaits sur le développement cérébral des enfants. 
A l'école le déjeuner est pris en classe. Soit il est servi par des camarades désignés pour ce jour-là, soit chacun aura apporté son bento préparé la veille. L'année scolaire s'arrête fin mars et donne lieu à des cérémonies de remise des diplômes de la main du proviseur sous le regard des parents après la 6ème année de primaire, la 3ème de collège et la 3ème de lycée. Anecdote : après la remise des diplômes au lycée, si la jeune fille demande au garçon son deuxième bouton d'uniforme en partant du haut, cela signifie qu'elle veut sortir avec lui. S'il accepte, ce dernier le lui remet. Il est reconnu au Japon que le simple cursus scolaire n'est pas suffisant pour atteindre le niveau universitaire. Les examens d'entrée sont sévères et généralement les adolescents doivent prendre des cours complémentaires pour réussir.
 

Rendez-vous sur Hellocoton !