lundi 17 décembre 2012

Noël au Japon

Les fêtes de fin d'année au Japon ne se déroulent pas tout à fait comme chez-nous.
Noël n'a pas la même signification. On y voit plutôt une St Valentin et privilégie les soirées en amoureux que les repas de famille. Demander à quelqu’un du sexe opposé de passer la soirée du 24 décembre en sa compagnie revient donc à faire une déclaration d’amour. Mais de plus en plus les enfants veulent des cadeaux comme en Occident donc le Père Noël de Coca-Cola est omniprésent le 25 décembre. Fête commerciale donc pour les plus petits, sans aspect religieux.
Bonenkaï est une fête organisée en fin d'année dans la sphère professionnelle pour oublier entre collègues les problèmes de l'an passé. Evacuer les soucis pour repartir du bon pied est caractéristique du mode de vie japonais.
Pour la soirée de Réveillon, point de décompte comme chez nous, le mouvement de la vie se poursuit sans rupture. Les Japonais se rendent au temple bouddhiste pour sonner à tour de rôle 108 coups de cloche symboles des 108 passions qui tourmentent l'homme dans sa quête de l'Illumination. Illumination est la traduction la plus pertinente du mot "zen" dont la philosophie ne se limite pas à la recherche de l'Illumination dans des mots ou des concepts, une compréhension directe de la Vérité que mettent en avant d'autres religions, la primauté est accordée à la voie menant à sa réalisation. Le repas dès lors est modeste. On y sert un plat très simple à base de nouilles de farines de froment. Leur longueur symbolise le pont vers l'année qui commence, et leur nombre ce que l'on emporte de bon pour ce nouveau départ. Plus on en mange meilleure sera l'année. On sert l'oshiruko - bouillie de haricots rouges - et le zoni, une soupe de légumes et de poisson. Nouvel An est donc plus spirituel que chez nous, à l'inverse de Noël. Cet article complète celui de 2009 sur le même sujet.


Rendez-vous sur Hellocoton !