lundi 24 juin 2013

Raw (brut, non traité, rustique, saignant...)

Brut de forge, brut de décoffrage..., pas fait pour les brutes... mais une coupe éloignée de toute brutalité. Nous parlons de Haiku Kurouchi, un des couteaux les plus emblématiques dans la gamme Haiku de Chroma. 
Le 20 juin 2013 Barack Obama déjeune chez Tim Raue à Berlin, jeune chef de la génération montante allemande, deux étoiles Michelin et 19/20 au Gault Millau. Raue, cela ne s'invente pas, signifie brut en allemand. Comme l'est son tempérament, dans le bon sens du terme, quelqu'un qui ne laisse rien passer et ne transige pas avec la qualité des  produits. « Trouver son style propre, le poursuivre sans compromis et ne pas se laisser intimider par les critiques », est sa devise. Tim a la réputation de  maîtriser à la perfection les produits japonais, chinois et thaïlandais. Tim...Brut naturellement cuisine avec Haiku Kurouchi, un couteau qui lui va comme un gant. Il a même équipé son restaurant avec des Kurouchis comme couteaux à steak, c'est dire la confiance qu'il leur accorde sachant que ces couteaux sont hautement oxydables, demandant donc un entretien particulier et une surveillance de tous les instants. Mais une identité forte en cuisine doit transparaître en salle. 
Les couteaux Haiku Kurouchi produits sur l'île de Tosa prennent une place de plus en plus importante dans notre catalogue. Comme d'habitude observés avec circonspection lors de l'introduction de la gamme en 2008 Chroma France a une nouvelle fois redéfini les codes. Cinq ans après la demande est supérieure à l'offre et cela coince parfois en production, il faut savoir se munir de patience pour les recevoir. Nous faisons le maximum pour couvrir les besoins mais c'est un produit complexe entièrement façonné à la main, donc risque accru de ruptures, notamment vers la fin d'année.

Rendez-vous sur Hellocoton !