mardi 13 août 2013

Importations et droits de douane

Ce blog est pour nous un moyen de partager nos passions pour le Japon ainsi que pour la coutellerie, mais il arrive que les événements liés à notre activité nous demandent d'écrire sur des sujets moins passionnés et poétiques. C'était déjà le cas lorsque nous mettions en garde contre les messages tronqués mis en place autour de produits bas de gamme ayant un air de famille avec Kasumi Titanium. Aujourd'hui nous voulions mettre l'accent sur une pratique qui se développe de plus en plus, la fraude à la douane.
Lorsqu'on achète un produit hors de l'UE, la douane française demande le règlement de droits de douane (8,5 % actuellement pour du couteau,  variable selon la nature des produits) ainsi que le règlement de la TVA en vigueur en France (19.6 %). Avec internet, cela devient plus flou notamment lorsque l'on achète sur des sites "marketplace" où des revendeurs étrangers sont présents parmi d'autres européens sans qu'on discerne du premier coup d'oeil la nationalité des uns et des autres (c'est voulu). Telle Marketplace affiche les offres des différents vendeurs de la même manière et selon la loi française, toutes taxes comprises. Pourtant à y regarder de plus près, les étrangers vendent sans les taxes, celles-ci étant demandées à la réception du colis par le transporteur ! Cela n'est pas précisé mais a pour effet néfaste de faire paraître les marchands hors UE moins chers - ce qui est le contraire une fois frais de port, TVA et droits de douane additionnés -. Ce type de dérive a été signalée au géant du e-commerce abritant les différents vendeurs, qui considère que ce n'est pas son problème, mais celui de l'acheteur lorsque le livreur lui demande de payer à la livraison les taxes pour récupérer son produit, quand bien même le site affiche clairement que les prix s'entendent TTC.
Dans la même veine, de petits vendeurs se prétendant importateurs sont en réalité des agents commissionnés faisant expédier directement du pays de départ sans guère plus d'informations qu'une petite ligne dans les CGV des sites informant que les taxes sont à payer par l'acheteur (un comble pour un importateur !). Plus grave, certains commerçants japonais n'hésitent pas à rendre leurs clients complices de fraudes à la douane en ne déclarant pas la valeur réelle des produits ou en ne les déclarant pas comme des envois commerciaux. ATTENTION, dans ce cas le vendeur ne risque absolument rien, seul l'acheteur endossera la responsabilité pécuniaire de la fraude s'il se fait prendre. La note dès lors est salée. La mode du couteau japonais aidant nous sommes particulièrement concerné par ce type de méfaits dans le collimateur de la Répression des fraudes.
Internet n'a pas inventé l'escroquerie, mais nous trouvons cela assez navrant de devoir en arriver à ce genre de pratiques. Plus regrettable, certains commentaires que nous lisons parfois énonçant que les prix de nos produits sont élevés en comparaison alors que naturellement nous réglons toutes ces taxes (en moyenne + 30 %), rendons le produit accessible et disponible partout en France, assurons un SAV sur place, générant des impôts en France et participant ainsi à l'économie du pays et à la promotion de la coutellerie japonaise en France.

Soyez donc vigilants avant de tomber dans ce genre de piège, de bien faire attention d'où est expédiée la marchandise de manière à ne pas être surpris par des frais de douane importants. Et merci à tous ceux qui nous soutiennent depuis plus de 10 ans maintenant, les inconditionnels de nos marques qui transmettent leur passion et leurs conseils autour d'eux !

Rendez-vous sur Hellocoton !