vendredi 28 mars 2014

Atmosphère délétère en coulisses

Solidarité avec la brigade de l'Elysée où sont représentés nombre de nos couteaux ! 
Dans le flot de mauvaises nouvelles de ce mois-ci il y avait pourtant une éclaircie : la visite du président chinois en France qui s'est déroulée sans accroc avec la conclusion de nombre de contrats commerciaux. La belle lueur vient d'être gâchée par un dérapage indécent de la ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, qui a qualifié le menu donné en honneur du président chinois à Versailles de, excusez ce langage pas très diplomatique, "dégueulasse". Il nous étonnerait fort que l'un des ambassadeurs de la cuisine française dans le monde, Guillaume Gomez, plus jeune chef Meilleur ouvrier de France de l'histoire et premier professionnel lauréat du « Prix du Rayonnement Français » en 2012, n'ait pas été à la hauteur et quand bien même, quand on mange gratis, on ne critique pas en public une gastronomie française qui est "une de nos meilleures armes à l'exportation", dixit un ancien Président de la République qui a maintes fois fait l'éloge du sous-chef qu'était Guillaume Gomez avant qu'il ne prenne la direction des cuisines de l'Elysée en novembre dernier. 
Les couteaux japonais de Chroma France sont bien sûr représentés au sein de nos institutions, le Sénat par exemple en fait ample utilisation, le couteau Haiku Damas HD09 ayant servi à la découpe de nombre de plats des convives de la Présidence en six ans de présence en salle. Les meilleurs ouvriers de France du Sénat et Fabrice Desvignes, Bocuse d'Or 2007, en sont adeptes. Citons au passage que Chroma est l'équipementier de l'équipe de France sans discontinuer depuis 2005 et qu'en cette année de Bocuse d'Or Europe aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !