jeudi 31 juillet 2014

Le couteau en céramique selon Chroma

Depuis son invention il y a quelques dizaines d'années, le couteau en « céramique » cristallise dans l'esprit des cuisiniers les fantasmes les plus fous, mais devient aussi très vite le fruit de toutes les déceptions. Si le produit est tant désiré pour ensuite être boudé, c'est principalement parce qu'il fait l'objet d'arguments commerciaux totalement faux et racoleurs qui le font passer pour ce qu'il n'est pas, à savoir un produit aiguisé à vie, incassable et capable de tout couper. Cela sans compter sur les différentes qualités à des prix très variés que l'on trouve sur le marché, qui ajoutent à la confusion. Nous nous évertuons depuis le départ avec la céramique japonaise de Kasumi, série ancienne dans notre collection, à informer sur les propriétés particulières de ce matériau. Pour résumer simplement, une lame en céramique est plus dure qu'une en acier, ce qui la rend aiguisée plus durablement (pas à vie) mais également plus fragile (ne supporte pas les torsions latérales, craint fortement les chutes et les chocs contre des choses très dures).
Au-delà de ces défauts intrinsèques à la matière elle-même, ce type de couteau peut trouver certaines applications intéressantes (léger, totalement passif, très durablement aiguisé...), toujours à condition de bien garder à l'esprit ses limitations. Aujourd'hui Kasumi Fine Ceramic cède sa place à Chroma Black Ceramic, réponse aux importations low-cost par un produit sans compromis sur la qualité :
- Oxyde de zirconium à plus de 95%
- Couleur "noir profond", réalisée par une technologie de calcination cuisant la lame à plus haute température que d'ordinaire et lui conférant une dureté finale accrue
- Épaisseur de lame passée de 1.2mm (le standard pour les couteaux céramique communs) à 1.6mm pour les offices et 1.8mm pour le chef, augmentant la résistance aux chocs
- Manche soft-touch en ABS injecté donnant un résultat très propre, sans bavure et une prise en main très confortable
- Qualité de coupe de départ supérieure grâce à un fil réalisé de manière ultra-régulière par ordinateur et poli de manière adaptée au matériau grâce à des outils diamant.
- Couteau chef à bout arrondi pour éviter la casse de la pointe, très fréquente sur les lames plus longues
Une céramique de qualité (il s'agit du fournisseur testé par l'émission Capital sur M6 en 2012). Si la fragilité de l'objet vous effraie mais que ses avantages vous intéressent, vous pouvez-vous tourner du côté du Kasumi Titanium. Son revêtement en nitrure de titane apporte passivité et légèreté, tandis que son acier japonais en dessous procure un cycle d'aiguisage allongé et simple à entretenir à la pierre.

Rendez-vous sur Hellocoton !