mercredi 15 octobre 2014

Couteaux en céramique, M6 remet le... couvert

Avant propos : il n'est pas question ici de faire le procès de la céramique ou de dénigrer ce produit, mais de rappeler certaines vérités par-delà des discours commerciaux trop facilement repris par des journalistes peu au fait des réalités. 

Dimanche, M6 a diffusé un nouveau reportage sur le couteau en céramique, comme il y a environ deux ans. Avec une phrase choc du présentateur François-Xavier Ménage en ouverture : "il est tout blanc, réputé incassable, les chefs étoilés en sont fous...". Slogan choc mais doublement faux car si la céramique est bien réputée pour une chose, c'est sa fragilité supérieure à celle d'un couteau en acier, ce qui fait que la grande majorité des professionnels et surtout les chefs étoilés, ne s'équipent jamais avec ce type de lame.
L'amalgame qui est fait dans ce reportage comme dans l'image collective, c'est qu'on parle toujours de la "qualité du tranchant". Comme l'utilisatrice du reportage qui le compare à son couteau en acier émoussé (!) ou la voix off qui dit que la céramique est le matériau le plus dur après le diamant et donc le plus tranchant (sic!). Or un couteau en céramique ne coupe pas mieux qu'un couteau en acier. Le reportage se contredit lui-même par la suite en valorisant le travail réalisé lors de l'aiguisage en usine. C'est le coeur du problème, un mauvais aiguisage sur une lame en céramique fera un couteau qui ne coupe pas, pareil pour l'acier ou n'importe quel autre matériau. Le matériau va seulement influer sur la longévité théorique de ce tranchant. Théorique car si la dureté du matériau fera que le fil de coupe s'émoussera moins vite, il le rend aussi plus fragile aux ébréchures et à la casse. A faire un couteau trop dur, on perd le bénéfice de l'usure plus lente du fil à cause d'un risque plus grand d'y voir apparaître des dents. Sans compter la question tôt ou tard du ré-aiguisage, bien plus compliqué sur un couteau en céramique qu'un couteau en acier et omise par le reportage. N'oubliez pas que les tests ne sont jamais que des tests. Ils ne prennent en compte que certains paramètres parmi les centaines en cause lors d'une utilisation avec une main humaine. Le test de casse par exemple inclut seulement une variante en flexion latérale, pas de torsion, pas de chute, pas de flexion juste en pointe de lame...

Le problème majeur avec la céramique, c'est que ce marché est devenu une vraie foire d'empoigne ou le bon côtoie le médiocre, appuyé par des argumentaires simplistes qui nuisent à l'ensemble. Surtout, la céramique qui peut être une bonne solution dans certains cas ne peut pas tout faire en cuisine ! Lisez notre ancien article sur le marketing de l’honnêteté sur comment certains mentent délibérément ou par omission, arguments pseudo scientifiques à l'appui. Suite à cette émission, le groupe français fabricant "en Asie" (pour ne pas oser dire en Chine face caméra, on se demande pourquoi) qui y est cité et tellement fier de sa qualité pour lui équivalente à la céramique japonaise, n'hésite pas à faire de la publicité sur internet. Le hic, c'est qu'il indique en titre "Couteau japonais Vu M6" et en description "Grand choix de Couteaux Japonais Haute qualité". Cela se passe de commentaire, d'être fier de son produit au point d'essayer de le faire passer pour celui d'un concurrent japonais...

Publicités sur Google le 14/10/2014

Le reportage diffusé dans Capital du dimanche 12/10/2014 "Maison, le confort à tout prix" est disponible sur M6 replay pour quelques jours si cela vous intéresse. Chroma propose aussi de la céramique chinoise de qualité, répondant au cahier des charges imposé par le niveau d’exigence de la marque, mais avec une totale transparence sur les limites du produit et n'a pas honte de dire que ce produit est fabriqué en Chine : Chroma Black Ceramic

Rendez-vous sur Hellocoton !