jeudi 10 décembre 2015

Couteaux Takamura, des damas d'exception pour Noël

Santoku Takamura TM06
Ils sont arrivés il y a peu, juste à temps pour les fêtes de Noël ! Les splendides couteaux Takamura démontrent que les couteliers japonais savent à chaque fois se surpasser pour notre plus grand bonheur. 
L'esthétique du damas est loin d'être le seul atout séduction de ces couteaux. Sous ces couches d'acier se trouve un cœur en acier SG-2 à 1.3% de carbone auquel les forgerons font atteindre une dureté de 63°HRC. A ce niveau, la qualité du tranchant dès la sortie d'usine est non seulement remarquable mais aussi très durable, sans être très compliqué à aiguiser soi-même à la pierre. Le manche en bois reprend la forme japonaise Hachikakukei, déjà employée sur Kiseki, tout en ayant la particularité d'être quelques centimètres plus long pour convenir à toutes les mains.
L'attention portée au moindre détail de la finition comme l'insert métallique au bout du manche, le polissage parfait de la lame et du fil, le coffret très soigné démontrent si il le fallait encore que nous avons ici affaire à du couteau d'exception.  

Lame damas SG2 Takamura
Manche Hachikakukei Takamura


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 2 novembre 2015

Kiseki passe le cap des 9 mois sans affûtage

Commercialisé depuis maintenant 9 mois, les premiers retours d'expérience commencent à nous parvenir à propos du couteau Kiseki. Le constat est unanime : la promesse d'un couteau au tranchant durable est tenue. A ce jour, aucun des couteaux vendus n'a encore eu à rencontrer une pierre à aiguiser ! 
Cette prouesse est unique dans l'industrie coutelière, pour la première fois un fabricant réussit cet exploit de proposer un tranchant aussi durable sans avoir à sacrifier ni la solidité, ni le confort que représente la possibilité éventuelle un jour d'un aiguisage personnel à la pierre. 
On peut donc dire que Kiseki, c'est une grande résistance à l'usure allant dans le sens de l'évolution désirée par tous : des produits de meilleure qualité, plus durables s'inscrivant dans une démarche de performance et d'écologie. Pour vous en convaincre Chroma France vous offre un affûtage annuel, c'est donc déjà 18 mois sans affûtage. 

Pour en savoir plus sur ces couteaux qui révolutionnent vraiment la coutellerie et les commander, rendez-vous sur le site de Chroma France, page Kiseki

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 29 octobre 2015

Coffrets couteaux, coffrets cadeaux

Pour cette fin d'année, Chroma France vous gâte avec de nouveaux coffrets de couteaux japonais. Le coffret cadeau apporte une touche de classe à votre présent, qui ne manquera pas de faire plaisir à tout amateur de belles lames et passionné de cuisine.

Pour la première fois, retrouvez les couteaux KASUMI en set "starter" - office 12cm + chef  20cm - dans un écrin luxueux :

Set 88020-12, version Standard

Set MP11-02, version MASTERPIECE

Autres bonnes idées cadeaux, les indémodables Type 301 Design by F.A. Porsche en coffret bois :

P529HM, version martelée des couteaux Santoku17.8cm  + office 7.7cm + couteau à découper 19.3cm
P529, version originale des couteaux Santoku17.8cm  + office 7.7cm + couteau à découper 19.3cm à 199€

P517, le coffret à découper fourchette 17cm + couteau à découper 19.3cm à 139€

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Japon premier client de la France


Non, pas en couteau, cela n'arrivera jamais, mais pour le foie gras. Les commandes du Japon ont bondi de 11 % entre août 2014 et août 2015 devançant désormais l'Espagne au rang de premier importateur. C'est un fait que de nombreux chefs japonais officient en France et vice-versa et que les goûts se mélangent. Ce n'est que justice tant les synergies sont nombreuses entre les deux pays et les relations anciennes, datant de l'ère Meiji, et ce n'est pas une surprise que ce soit le foie gras cru qui s'impose au pays du poisson cru. 
On constate que les appels au boycott des lobbys anti-gavage étrangers n'y font rien, le foie gras s'exporte de mieux en mieux (25.000 tonnes sur les 100.000 produites chaque année). L'excédent commercial a atteint l'an dernier 57,3 millions d'euros (source : Les Echos). Sans qu'on en soit arrivé à faire passer de la musique et à masser les palmipèdes comme le boeuf Wagyu, l'industrie française a beaucoup investi dans le bien-être des bêtes (70 € par canard en 2014) pour se plier à des normes européennes drastiques. C'est sans surprise qu'on trouve chez Chroma le meilleur couteau à foie gras, en acier japonais bien sûr. Celui-ci est à l'exacte dimension des blocs de foie gras pour les industriels et les clients qui les feront eux-mêmes pour ce Noël et ajouré pour que le foie ne colle pas à la lame. Pour les fêtes, faites-vous plaisir à midi avec des bentos chics spécial foie gras et offrez vous ce couteau à foie gras Design by F.A. Porsche qui est aura aussi fière allure sur un plateau de fromages.  

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 26 octobre 2015

Objectif Top Chef, saison 2 !

Objectif Top Chef S1 - Japan Chef au château de Villandry
Après le très grand succès de la saison 1 en 2014, M6 et le chef Etchebest remettent le couvert ce soir sur M6 pour une seconde saison d'Objectif Top Chef. A nouveau l'emblématique chef parcourra la France à la recherche de jeunes talents de la cuisine qui ont envie d'en découdre. Au programme cette année, 96 candidats en lice soit 36 de plus que la précédente saison, toujours originaires des quatre coins de la France. Avec ce nombre croissant de participants souhaitant se soumettre au jugement du chef Etchebest, le format a été rallongé. Une veine pour les fans !

A nouveau, le niveau d'excellence visé par la production exigeait l'utilisation d'un matériel de qualité ; le choix de CHROMA comme équipementier s'est naturellement réimposé. Les jeunes apprentis une fois sélectionnés auront donc le plaisir de cuisiner avec une mallette de couteaux Japan Chef, qui sont justement les couteaux souvent adoptés par les jeunes en école hôtelière.

Tout comme la saison précédente, le vainqueur de l'émission remportera d'office sa qualification pour Top Chef 2016 ! Si l'émission reine voyant s'affronter des chefs confirmés est un véritable tremplin pour les candidats, Objectif Top Chef l'est aussi pour des jeunes débutants dans le milieu de la restauration. 3 d'entre eux ayant été d'ores et déjà accepté de rejoindre la brigade de Philippe Etchebest dans sa nouvelle brasserie de Bordeaux, le Quatrième mur. Deux sont issus de la première année d'Objectif Top Chef, un de la saison qui débute !

La question qui demeure maintenant : qui succèdera au jeune alsacien Xavier Koenig, double vainqueur des émissions culinaires de M6? Début de réponse à partir de 18h30 sur M6.

Complément de la rédaction : M6 a rassemblé 1,6 millions de spectateurs sur l'émission du vendredi 30 octobre - 5 jours après le démarrage à 1,3 millions - ce qui correspond en termes d'Audimat a une part de marché très intéressante (part d'audience de 9 % sur l'ensemble du public et 16 % auprès du coeur de cible de l'émission, les femmes de moins de 50 ans), le lundi 2 novembre ce sont 1,8 millions de personnes. C'est déjà un succès. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 19 octobre 2015

Le samouraï n'est pas mort

Petite information insolite débusquée dans l'immensité du web, la performance presque surnaturelle de Isao Machii,  un maître d'armes japonais considéré comme un véritable samouraï.
Il y a quelques jours, il a relevé le défi de couper en plein vol une batte de baseball lancée à 160km/h par un lanceur automatique habituellement utilisé pour l'entrainement des batteurs. Placé à quelques 9,20 mètres du lanceur, sabre au fourreau, cela ne laisse au bretteur que 0.21 seconde pour exécuter l'action avant que la balle ne l'ait dépassé. A titre de comparaison, dans un match officiel de base-ball, le batteur est placé à 18,4m du lanceur. Dans l'art du maniement du sabre, cette étape qui consiste à dégainer en attaquant très rapidement s'appelle Iaijutsu et demande un entrainement acharné pour parvenir à de tels niveaux de performance.
A son actif, Isao Machii possède un bon nombre de records inscrits au livre Guinness tel que le plus grand nombre de bottes de paille tressées (celles utilisées pour les entrainement au sabre) coupées en deux en 3 minutes... 252.

La vidéo de la performance :

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 15 octobre 2015

Le couteau à poisson

Yanagiba Type 301 - P38
Après le couteau à pain la semaine dernière, nous allons vous parler d'un autre couteau spécialisé, plutôt utilisé par les professionnels mais qui saurait trouver son usage dans n'importe quelle cuisine.

Le poisson a la particularité d’avoir une chair très fragile et délicate à découper proprement. Lever des filets, séparer la chair  de la peau, préparer des sashimis sont des tâches de précision. Comme pour le pain, il faut nécessairement un outil de coupe adapté sous peine de voir le produit se faire déchiqueter. Lame longue, peu large et droite, flexible ou rigide asymétrique et surtout tranchant parfait sont les caractéristiques d'un bon couteau à poisson.

On discerne deux grandes catégories de couteaux à poisson, le couteau filet de sole occidental à lame flexible ou son homologue japonais à lame rigide le yanagiba, excellent dans la préparation de tous types de poissons. :
- les flexibles, dont la lame étroite sert à lever les filets de poisson, précisons que ces couteaux doivent impérativement être munis d'une garde de protection de l'index, en contact avec la lame lors du travail. Une sous catégorie également à lame flexible est le couteau à saumon dont la lame est plus longue.
- les rigides, spécialité du Japon. Lames "en feuille de saule", asymétriques, leur technicité est telle qu'elles sont conçues pour droitiers ou gauchers au départ. Ces couteaux dénommés yanagiba ou "à sashimi", sont plus polyvalents, faisant aussi d'excellents couteaux à découper de manière ponctuelle. Disponibles en de nombreuses tailles allant d'une vingtaine à plus de trente cm de lame, il en existe au Japon de nombreuses variantes très spécialisées (spécial anguille, spécial poulpe, spécial fugu...).

Filet de sole flexible "pro" Japan Chef - J12


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 octobre 2015

Le couteau à pain

Type 301 Design by F.A. Porsche - P06 couteau à pain 20,9cm
Gros ou petit, à mie aérée ou compacte, avec une croûte molle ou bien croustillante, parsemé de graines ou truffé d’olives, le pain est un produit qui a évolué et s’est diversifié au fil du temps. Il faut nécessairement un outil de coupe adapté et pourtant le couteau à pain est trop souvent boudé... Un comble au pays de la baguette !

Lame plus longue - dentelures plus fines - acier plus dur. Le couteau à pain se décline dans tous les styles avec des dentelures différentes pour un résultat toujours optimal, net et sans excès de miettes.

Il existe de multiples variations de couteaux dentelés dans l'assortiment Chroma France : du couteau dentelé Type 301 Design by F.A. Porsche (dents scie pour rôtis ou croûtes type épeautre qui répartissent l'effort de coupe entre pointes des dents et lunes pour moins de mouvements aller-retours), de la dentelure en demi-lune Kasumi, de la lame extra-longue Haiku convenant aux pains ronds, de campagne, artisanaux..., à la dentelure arrondie de Masahiro adaptée au pain de mie et aux découpes extrêmement fragiles, il y en a pour tous les registres et tous les métiers. Thibaut Ruggeri, opta pour la lame à dentelure douce du Masahiro M15 pour couper le relief délicat d'une croûte de pain de mie pas complètement sèche lors du Bocuse d'Or 2013. Le résultat fût parfait, la victoire de la compétition acquise !

Couteau à pain Masahiro M15

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 septembre 2015

L'automne

Aujourd'hui c'est l'automne. L'occasion d'une petite pensée pour le Japon, un pays qui a toujours été très inspiré par le cycle des saisons. Cela transparait sur les motifs des tenues vestimentaires traditionnelles, dans les cérémonies shinto ou boudistes et aussi dans la poésie. C'est même une règle d'or concernant les Haiku, ces courts poèmes qui ont donné son nom au couteau de Chroma. Voici un Haiku sélectionné pour célébrer la saison des feuillages magnifiques.

Ce n’est pas facile d’être sûr
Quelle est l’extrémité
D’un escargot au repos.


Mukai KYORAI (1651 - 1704)

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 septembre 2015

Les couteaux Chroma de retour sur Netflix !

Netflix, le programme de VOD lancé en France l'hiver dernier et récemment au Japon, vient d'ajouter à son offre la deuxième saison de Hannibal. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les producteurs n'y vont pas de... main morte (un jeu de mots dont vous apprécierez la pertinence au vu de la séquence). Les premières minutes de la série figurent un duel au couteau entre Mads Mikkelsen alias Hannibal Lecter et Laurence Fishburne. 
La troisième star de ce début tonitruant est le couteau Type 301 Design by F.A. Porsche de Chroma qu'on voit à de nombreuses reprises dans le décor (âmes sensibles s'abstenir). A série culte, couteau culte. Drôle de coïncidence, les épisodes de la deuxième saison portent toutes un nom de mets japonais, la première s'appelle kaiseki, on comprend le pourquoi de ce titre à la fin de l'épisode. Seconde anecdote, Laurence Fishburne est né à quelques kilomètres seulement du siège de Chroma USA. 



Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 3 septembre 2015

Promotions exclusives du dernier trimestre 2015

En cette fin d'année ils sont marteaux chez Chroma...  Début octobre, deux nouvelles offres feront leur apparition dans la série Type 301 Design by F.A. Porsche version martelée :

P529HM, set de 3 couteaux
La première est l'édition du coffret de 3 couteaux (office, santoku, découper) P529 en version HM, qui sera proposé à 249€ au lieu de 273€. Très gros succès dans la version classique de la gamme, ce coffret regroupant les 3 lames les plus importantes en cuisine ne sera disponible que le temps de cette offre promotionnelle et en quantités limitées !



C-CMAS, Bloc équipé 4 couteaux Type 301HM
La seconde est un pack composé du bloc Chroma P14 et des couteaux Chef 20cm (P18HM), pain 20.9cm (P06HM), office 7.7cm (P09HM) et universel 14.2cm (P04HM) qui est actuellement totalement exclusif à cette offre ! En plus du bloc équipé, vous pourrez trouver dans le pack une pierre à aiguiser CHROMA 1200/4000, des guides d'aiguisage et un DVD de démonstration qui sont offerts. Le pack à 449€ au lieu de 532€. Remarquons ce marketing-service chez Chroma qui est le premier fabricant au monde à proposer des packs couteaux + pierre. Pour le plaisir et la prolongation du plaisir.



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 août 2015

Behind the scene

C'est notre carte postale de l'été. Une fois n'est pas coutume, nous jetons un regard discret derrière les coulisses de Chroma France et saisissons l'occasion de mettre en avant un de nos collaborateurs historiques, Monsieur Jean-Pierre Dauris. Le natif de Carcassonne participe de l'aventure Chroma France depuis le début. D'abord en tant que Directeur des ventes sud, actuellement toujours en activité en tant que représentant exclusif en Languedoc-Roussillon-Provence-Côte d'Azur. Fils, petit-fils, et arrière petit-fils de couteliers, vous le voyez ci-dessus dans son atelier où il donne toujours libre cours à sa passion, l'aiguisage des couteaux. L'atelier, plus que centenaire, ne se visite pas mais c'est un témoin d'un passé révolu, celui où chaque ville avait son coutelier pour maintenir en état les lames de la maison et des champs, ciseaux des coiffeurs, forces pour tondre les moutons, etc... Le coutelier local était aussi souvent tonnelier avec qui il partageait le patronage de Saint Jean-Baptiste. Nous vous faisons partager cette scène en hommage à un métier qui a presque disparu et auquel Internet a failli donner le coup de grâce, ce métier d'art où les ancêtres-émouleurs de Jean-Pierre Dauris étaient assis de longues heures devant la meule aiguisant les lames, courbés devant la forge maison ou à oeuvrer devant leur établi à remettre en état des ménagères en argenterie. Un temps où on ne parlait pas d'obsolescence programmée ou de produits jetables mais de marketing-service et d'investissement durable, deux notions qui devraient guider les choix industriels des usines et commerciaux de tout un chacun.     


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 30 juillet 2015

Le petit matériel indispensable en cuisine

En cuisine le couteau est l'objet sur lequel il est impossible de faire l'impasse pour la préparation, nous avons déjà démontré à plusieurs reprises l'importance que celui-ci soit de bonne qualité et parfaitement aiguisé. Pourtant, dès les premières étapes de la réalisation d'une recette, de nombreux petits accessoires peuvent-être utilisés pour faciliter le travail. En voici une petite sélection totalement indispensable :

----------------------- La pince à désarêter -----------------------
Pinces à désarrêter CHROMA P33
Trop souvent négligé, ce petit instrument fait non seulement gagner beaucoup de temps mais évite aussi et surtout d'abîmer la chair du poisson avec les arêtes les plus récalcitrantes. Bien mieux qu'une pince à épiler, la pince à arrêtes CHROMA se distingue par sa très grande surface de pincement ainsi que sa large zone d'appui, toutes deux assurant une prise immédiate d'une ou plusieurs arêtes à la fois. Un petit outil abordable que doivent posséder celles et ceux qui cuisinent du poisson.

-------------------------- La râpe zesteur --------------------------
Zesteur CHROMA P39
Pas seulement très utile en pâtisserie, le zesteur servira quotidiennement dans votre cuisine. Pour les zestes d'agrumes, certes, mais aussi pour la muscade, le fromage, le chocolat... C'est l'objet idéal, peu encombrant, facile à nettoyer et simple d'utilisation.


----------------------- Les ciseaux à herbes -----------------------
Ciseaux Hatsuru HH08
C'est l'objet un peu plus particulier de cette petite sélection qui s'adresse aux adeptes d'herbes aromatiques fraîches. Ses petites lames pointues et tranchantes comme des couteaux sont faites pour la taille et la découpe précise de la ciboulette, du persil, etc. Beaucoup plus compact qu'une paire de ciseaux classiques, c'est aussi un objet original qui apporte de l'exotisme à votre matériel de cuisine.

------------------------- Le coupe-épices -------------------------
Coupes-épices ProCute A05, A02 et A01
Le véritable coupe-épices "ProCute" de Chroma est une révolution. Bien plus qu'un moulin à sel ou poivre, cet objet coup littéralement les épices en de plus ou moins fines poudres selon le réglage. Résultat, beaucoup plus d'arômes conservés et un dosage ultra mesuré de la matière première. De part leur mécanisme en titane, ces coupes-épices autorisent le passage de graines de lin ou de sel de Guérande par exemple, qui habituellement posent problème avec les moulins classiques. Comme pour le couteau avant que Chroma France ne mette l'accent sur les lames japonaises, la nécessité de l'utilisation d'un outil performant pour les épices n'est pas encore entrée dans les mœurs. Pourtant, on assaisonne sans cesse ses plats en cuisine, de la préparation au repas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 17 juillet 2015

Quand Starwars rencontre l'estampe japonaise

Estampe Dark Vador de StarWars - ©
L’avènement des financement participatifs depuis quelques années a permis la réalisation de nombreux projets qui n'auraient autrement jamais vu le jour, faute de rentabilité. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de présenter sur une plateforme en ligne un projet, et de demander aux internautes une participation à son financement, en retour duquel ils recevront une "récompense".  Chaque projet a une durée limitée pour recueillir la somme nécessaire à son développement. En cas de succès, le projet est mené à bien et chaque participant reçoit la récompense prévue à hauteur de son investissement,  dans le cas contraire il est abandonné et les participants ne sont pas débités. Il n'est pas rare que les projets incluent des paliers de recettes qui, lorsqu'ils sont atteints, déclenchent des améliorations au projet de base ainsi qu'aux récompenses.
Le Japon est également touché par cette nouvelle manière de consommer des produits édités de manières limitée sur une courte période. C'est ainsi qu'est né le projet des estampes StarWars sur la plateforme Makuake. Au moment de l'écriture des ces lignes, le projet a déjà atteint l'objectif fixé pour sa mise en oeuvre (1 500 000 Yens = 11 500€) et même largement dépassé puisque ce sont près de 11 000 000 de Yens qui ont déjà été engagés alors qu'il reste encore 42 jours pour participer. Mais alors, que sont ces oeuvres?

Ces estampes "Ukiyo-e" StarWars ne sont pas de simples reproductions dans le style des peintures de l'époque Edo, mais de véritables estampes gravées sur bois produites avec des techniques identiques à celles employées à cette époque. Pas d'imprimante dernier cri ni de dessin sur ordinateur ici, mais la réalisation de sculptures sur bois finement détaillées utilisées ensuite par le peintre et l'encreur. L'ukiyo-e est un art japonais qui est né il y a plus de 350 ans dont le principe général est le suivant :
- Un dessin dessin-maître à l’encre est réalisé.
- Il est collé sur une planche en bois puis un maître sculpteur évide les zones blanches du papier.
- La planche gravée est encrée pour produire des copies presque identiques au dessin maître.
- Ces nouveaux dessins servent à la création de nouvelles planches sculptées utilisées pour les couleurs, en général une planche par couleur.
- La feuille support de l'estampe terminée est passée successivement sur les différentes planches sculptées pour que chaque couleur y soit imprimée. Une même planche peut être utilisée plusieurs fois par estampe si l'on souhaite une plus forte intensité de la couleur.
- Un peintre peut ensuite peaufiner certaines zones.

Petite vidéo de présentation du projet et du travail en cours de réalisation :


Si vous désirez participer à ce projet, dépêchez-vous car chacun des trois dessins ne sera édité qu'à 200 exemplaires, l'estampe Dark Vador étant déjà épuisée ainsi que l'opportunité d'achat du set de 3.

Après le couteau Type 301 customisé Starwars que nous vous avions montré la semaine dernière sur notre page Facebook, on peut dire que cet univers a plus que la cote partout dans le monde !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 juillet 2015

Une nouvelle pierre à l'édifice

Depuis ses origines Chroma France a mis l'accent sur l'importance des pierres à aiguiser pour l'entretien des couteaux de cuisine. Un couteau mal aiguisé est dangereux à l'usage est infiniment plus sujet aux défaillances techniques. Les bons couteaux ont en point commun leur lame fine forgée à partir d'un acier dur, sur laquelle les fortes pressions et les torsions peuvent avoir un effet dévastateur. On comprend alors aisément pourquoi il est vital de toujours conserver un bon tranchant sur ce type de lame au risque de l'abîmer. Conséquences directes du succès retrouvé des pierres d'affûtage, la diminution régulière d'année en année des demandes de SAV sur des lames ayant subi l'usure des passages au fusil (ou pire, d'aiguiseurs électriques, à proscrire absolument) et la tendance des utilisateurs à affiner de plus en plus leur aiguisage. Là où il y a une douzaine d'années l'entretien des aciers valeureux s'arrêtait souvent à la pierre médiane de 800 (P11), aujourd'hui les utilisateurs qui ont intégré notre message finissent le travail par un second granulage plus fin de 3000 (P35). En regardant l'illustration ci-contre représentant un fil de coupe grossi 500 fois à diverses étapes de l'aiguisage, on comprend ce qu'apporte à chaque fois le passage au grain plus fin supérieur : un fil de coupe de plus en plus précis. Ce report vers le haut se retrouve sur toutes les gammes de produits. Pour des couteaux tels que Masahiro, Haiku Kurouchi ou Kasumi, ce besoin était jusqu'à présent couvert par les pierres K12, finesse du grain 8000). Pour répondre à la demande croissante de perfection, nous avions la pierre ultra-fine STIS3 de Chroma (# 6000/12000) dévolue aux lames artisanales Haiku Pro et Haiku Itamae et aux katanas. Nous venons d'introduire un nouveau modèle au tarif plus avantageux  qui s'intercale entre ces deux pierres : la 80005 de Kasumi. Grains combinés de 5000 et de 10000, "ready to sharp", signifiant qu'elle peut être utilisée à sec ou avec juste un verre d'eau versé dessus. Cette pierre japonaise bénéficie d'une fabrication irréprochable synonyme d'aiguisages rapides et de durée de vie accrue, que nous conseillons pour les couteaux haut de gamme. L'amélioration continue, kaizen en japonais, une des clés de notre réussite, mène d'année en année notre communauté d'usagers vers de nouveaux plaisirs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 juillet 2015

Le "couper" sport

La Porsche 911 est une voiture mythique. C’est la seule voiture restée en production jusqu’à aujourd’hui qui demeure fidèle à son architecture mécanique et à la silhouette originelle dessinée en 1962. Techniquement la 911 reprenait la disposition du moteur à l’arrière, que Ferdinand Porsche avait imaginée pour la Coccinelle Volkswagen. Cette Porsche vient de fêter son 50e anniversaire de présence en France (la production avait  certes démarré en 1964, mais le premier exemplaire a été importé en France qu'en 1965). Depuis, plus de 800.000 exemplaires ont été commercialisés, dont 70% roulent toujours, selon le constructeur. Coûteuse en fabrication, la production a failli être arrêtée dans les années 1970 mais l'échec de sa remplaçante, la 928, conduit à son maintien. De nos jours la 911 représente 20 % des ventes de la marque, ce dans un volume des ventes en forte progression (189.850 voitures ont été vendues dans le monde en 2014, Porsche a battu son record de ventes pour la quatrième année d’affilée).
La dynastie Porsche, c'est d'abord Ferdinand, puis Ferdinand Anton Ernst dit Ferry (le fondateur de la marque en 1948), ensuite Ferdinand Alexander dit F.A. Porsche. C'est lui qui dessinera la voiture mythique avant de créer en 1972 le studio Porsche Design, studio réputé pour ses produits design et de qualité remarquable. Il est mort le 5 avril 2012, à l'âge de 76 ans.
Un des derniers projets auquel participa de son vivant F.A. Porsche fut le couteau éponyme, Type 301 Design by F.A. Porsche. Clin d'oeil au nom que devait porter initialement la 911 ? En effet, le coupé s'appellera 901 à sa sortie avant de devoir être rebaptisé, suite à la réclamation de Peugeot, propriétaire des numéros à trois chiffres avec un zéro central. Chroma Inc. s'est inspiré des codes de la 911 comme l'intemporalité du design, insufflant un nouvel étalon de valeur dans son domaine d'activité : le rapport fiabilité-plaisir, notion jusque-là complètement absente dans le monde de la coutellerie. Car forme et fonction sont étroitement mêlées, le slogan de Ferdinand Anton Porsche était :  « Lorsqu'on analyse la fonction d'un objet, sa forme devient souvent évidente ». L'ergonomie remarquable du couteau Type 301 avec son manche inversé épousant la forme de la main, valide complètement cette approche.
Quinze ans après le lancement du couteau, Chroma décline une demi-douzaine de modèles dans un second  design, la gamme HM (hammered, martelé). Porsche voitures a constamment travaillé sur ses coefficients aérodynamiques de résistance à l'air, dans le monde de la coutellerie c'est de la résistance aux molécules d'acides gras qui collent à la lame dont il est question. La technologie AST n'avait répondu qu'à moitié à la problématique (le couteau n'était efficace que pour droitiers) et se verra donc remplacée par la gamme HM. Pour la petite histoire, les produits désignés Porsche avant 2005 portent le nom "Design by F.A. Porsche", ceux après "Porsche Design".

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 juin 2015

Le sashimi

Couteaux Masahiro pour préparer le poisson
Très célèbre plat japonais, le sashimi a été inventé durant l'époque Nara par un cuisinier impérial. Consommé par les élites, le sashimi a mis presque 1000 ans à devenir un plat populaire consommé par tous les Japonais avant d'être apprécié à travers le monde entier. En Occident, le sashimi tout comme les sushis ont d’abord eu du mal à percer. Manger du poisson cru n'étant pas historiquement dans notre culture, peu osèrent franchir le pas avant que la délicatesse et la fraîcheur de ces plats ne se transmettent aux générations suivantes moins réticentes à la découverte de nouveautés. C'est un peu le phénomène que l'on rencontre depuis quelques années avec le début de la consommation d'insectes. Cela étant, il existe aussi quelques versions de sashimi avec du poisson cuit ou pour végétariens à base de pousses de bambou, mais ceux-ci sont moins répandus.

Le sashimi est un plat d'apparence extrêmement simple mais nécessitant impérativement de respecter quelques critères pour être bon :
- le choix du poisson, extrêmement frais, mais aussi de la pièce prélevée sur celui-ci. Comme pour la viande, certains morceaux sont plus adaptés que d'autres à la préparation de telle ou telle recette. Pour le thon rouge par exemple, poisson emblématique du sushi et du sashimi qui lui vaut une surpêche catastrophique, l'otoro et le chutoro (partie inférieure du poisson) sont les plus grasses et les plus appréciées.
- la préparation doit être réalisée dans de bonnes conditions, avec des couteaux adaptés et parfaitement aiguisés. Si la chair est déchirée par une lame émoussée, les morceaux ne seront pas beaux, susciteront peu d'envie et auront moins bon goût. Les Japonais utilisent des couteaux de type yanagiba et deba pour préparer les sashimi. En plus du bon matériel, la découpe doit être faite dans un certain sens par rapport aux fibres du poisson et selon type de chair. C'est donc tout un art qui ne s'improvise pas.

Dégusté dans des restaurants spécialisés ou dans des izakaya (les restaurants arborant une lanterne rouge à leur entrée et proposant une très grande variété de plats différents servis en petites portions), le sashimi s'accompagne de wasabi et de sauce soja. Il en existe de très nombreuses variétés dont voici les plus communes : le thon (maguro), le saumon (sake), la dorade (tai), l’anguille (unagi), le maquereau (saba), la pieuvre (tako) et le calamar (ika). Originellement les poissons utilisés étaient des poissons d'eau douce, mais très vite le poisson de mer s'est imposé. Si vous souhaitez préparer vous-même des sashimi, utilisez de préférence ces seconds, moins enclins à contenir des parasites.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 19 juin 2015

Contrefaçons de couteaux, l'affaire se poursuit

Exemples d'offres portant sur des produits contrefaisants
détruits par la douane Suisse le 16 juin 2015
Après notre premier article datant de  mai 2012 révélant la supercherie de couteaux copiant design et argumentaire de Kasumi Titanium tout en arborant faussement la croix Suisse pour faire croire à un made in Switzerland, puis notre second exposant au grand jour la vaste escroquerie que représentent ces couteaux contrefaisants daté de juillet 2012, il ne nous semble pas inutile d'effectuer une piqûre de rappel. Depuis ces articles beaucoup de personnes nous demandent notre avis sur la qualité et l’authenticité de couteaux dont l'argumentaire et le prix leur semble incohérent, mais trop nombreux sont ceux tombant encore dans le piège.
Dans presque tous les cas de figure, il s'agit d'une des nombreuses contrefaçons inondant le marché et se retrouvant même sur des sites ayant bonne presse chez le consommateur (comme ceux de l'image ci-contre trouvé chez un des "grands" acteurs du web). Encore une fois, méfiez-vous des couteaux en promo permanente avec des remises astronomiques et à des prix ridiculement bas, prétendument suisses ou japonais (10€ pour 7 couteaux et un éplucheur prix de vente TTC, imaginez le coût de fabrication et la qualité obtenue à ce tarif au prix d'une heure de travail ouvrier...).
Pour appuyer encore cette démonstration, voici en complément un article de la RTS sur la saisie et la destruction par les douanes de couteaux et casseroles des ces "marques" à la croix suisse. Tout comme les importations parallèles fraudant douane et TVA, les produits contrefaisants constituent une concurrence déloyale envers les commerçants honnêtes, mais aussi creusent le déficit commercial de notre pays sans pour autant que le consommateur ne s'y retrouve sur le moyen et long terme. Pour avoir l'assurance d'une qualité au juste prix faites plutôt confiance à de petits revendeurs qui ont pignon sur rue ou dont le site Internet est cohérent avec le discours.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 4 juin 2015

L'Alsace aime le Japon et vice versa


(dessin de Yako Tamaki et Maïko Nagumo - lycée Seijo) 


Chroma France est établi en Alsace, au débouché des Vosges en venant de Paris. La région entretient des relations fortes avec l'empire du Soleil levant depuis plus de 150 ans. Les premiers échanges économiques furent établis en 1863, lorsque des commerçants d'Osaka firent fabriquer des kimonos en laine dans le sud de l'Alsace, à l'époque place forte du textile mondial. Privilège : dans son tour d'Europe de 1925, la seule ville de province visitée par le futur empereur Hiro Hito fut Strasbourg. L'âge d'or se situe dans les années 1980 avec l'implantation de nombreuses usines japonaises en Alsace (Sony, Ricoh, Sharp, Yamaha...), la réputation des travailleurs alsaciens ayant franchi les distances. Les liens noués furent nombreux et variés d'autant plus que l'industrie japonaise faisait figure de pionnière en bien des domaines. Une mondialisation avant l'heure. Le rédacteur de la présente justement fut formé au kanban par un des premiers spécialistes en la matière, ex-Directeur des Ets La Bonnal à Dambach-la-Ville. Plus de 5000 emplois avaient été générés durant cette décennie, mais aujourd'hui on est retombé à environ 2000, ces sociétés ayant soit délocalisé leur production, soit péréclité. Un lycée pour les enfants de cadres japonais expatriés avait même fonctionné jusqu'en 2004. De cette lune de miel Alsace-Japon subsiste aujourd'hui le centre européen d'études japonaises d'Alsace qui s'occupe du développement de la relation bipartite et des actions menées avec les centres de recherche du Japon et les pôles de compétitivité alsaciens, un hôtel d'entreprises japonaises, diverses opérations de développement touristique comme le jumelage de la route du vin et du saké. On peut regretter que le tourisme ne comblera pas les emplois perdus récemment, mais cette tendance est générale dans la France désindustrialisée. Comme partout, les restaurants japonais ont essaimé dans les années 2000. Saluons l'initiative d'une entreprise traditionnelle de poterie de Soufflenheim, la Poterie Beck, qui organise le 20 juin prochain une démonstration culinaire japonaise avec des poteries alsaciennes. Sushis, Takikomigohan et Yakibuta pour un mélange des genres qui nous plaît beaucoup, en tant que représentant d'un morceau de culture japonaise en France et en Alsace.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 juin 2015

Kiseki, cet O.C.N.I.*

* Objet coupant non identifié.
Les couteaux KISEKI ont débarqué en France à la  mi-avril. Il nous faut insister sur le fait qu'il s'agit d'un exploit industriel rare. Il y a quelques années un fabricant français avait lancé un concept novateur sous le thème du couteau qui ne s'affûte plus (le slogan avait été retoqué par des tribunaux allemands dans la foulée). Les connaisseurs sauront de qui on parle, l'entreprise avait à l'époque organisé un savant buzz sur le web au moyen de self-commentaires pour booster la notoriété du produit. Nous avions mis le consommateur en garde devant le discours sur le site de Chroma France mais il fallait laisser sa chance au produit. Quatre ans après, on en sait un peu plus sur le "tranchant éternel" qu'on nous avait tant vanté. Les commentaires sont plus désabusés. Et c'est une leçon : ne pas se fier à des commerçants qui sont partie prenante dans un lancement de produit eux-mêmes, cas de ce site d'e-commerce qui lança le produit en le faisant noter par des "testeurs" maison acquis à la cause car ils avaient reçu le couteau gratuitement pour ce faire (cela commence par un A et finit par un N... et ils sont coutumiers de ces lancements de produits biaisés, apparemment les consommateurs français tombent toujours dedans vu de récentes trouvailles du même style). Que ce soit dit : le tranchant ad vitam aeternam est un mythe. Les fournisseurs qui sont conscients de cela restent modestes sur les performances supposées tant qu'ils n'ont pas été testé de longs mois en emploi réel et adaptent la conception de leurs produits de sorte à ce qu'ils soient facilement ré-affütable par une main humaine. Et quel plaisir de discuter avec vous une fois que vous avez pris les bons gestes pour parfaire vous-mêmes votre tranchant ! Pour KISEKI il n'en va pas autrement : c'est un tranchant certes pérenne (les tests sur le terrain font état de mois sans affûtage), mais à un moment donné il faudra l'entretenir aussi avec une pierre conventionnelle.
Le secret de KISEKI, c'est :
1. des carbures, composés binaires de carbone mélangés avec un autre élément extrêmement dur qui nous vient de la conquête spatiale, d'où l'allusion O.C.N.I.plus haut, et offrant une grande résistance à l'usure. Ces carbures sont fondus dans la masse et pas seulement appliqués en surface
2. elles engendrent ensuite des micro-particules qui se régénèrent spontanément par frottement entre le noyau support et son alliage, comme pour les dents des rongeurs d'où le slogan "Inspired by nature" 
Ceux qui ont la chance d'avoir déjà un Kiseki chez eux, n'hésitez pas à échanger et à nous tenir au courant de la tenue de fil. Seul bémol, ce couteau n'a pas été conçu pour gauchers (sinon le point 2 ne fonctionnerait pas). 

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 29 mai 2015

Karoshi

Quand les actualités France / Japon s'entrechoquent, c'est l'heure pour nous de faire un post. En novembre dernier nous avions relaté la culture samouraï dans l'entreprise japonaise qui se traduit parfois par le nouveau mal du siècle, le burn-out ou épuisement professionnel. Maladie diagnostiquée dans les années 1970 pour décrire un stress chronique aux symptômes identiques à ceux d'une dépression (manque de sommeil, démoralisation, sentiment d'échec pouvant conduire à des suicides ou des AVC). Dans ces derniers cas de "mort par excès de travail", Karoshi en japonais, plusieurs milliers de personnes par an seraient touchées et plusieurs centaines de mille sont à risque. 
Les Japonais sont des workaholics, jadis on les apparentait à des fourmis dans les journaux occidentaux. Selon l'OCDE plus d'un salarié sur 5 travaille plus de 50 heures par semaine (contre 8,2% pour les salariés Français). Pour info, il n'existe pas de limite quantitative légale au nombre d'heures supplémentaires comme chez nous. Les Japonais, quand ils transgressent les 40 heures de durée légale hebdomadaire, reçoivent des compensations financières sous la forme d'un supplément de salaire qui varie entre 25 % et 50 %. En France, c'est une double compensation, et financière et en repos compensateur.
Afin d'enrayer le phénomène, le gouvernement japonais vient de voter une réforme censée sonner le glas des heures supplémentaires pour les cols blancs, les plus propices au burn out (cadres, professions libérales, dirigeants d'entreprise...). La nouvelle loi autorisera les entreprises à ne plus payer les heures supplémentaires de leurs salariés gagnant plus de 80.000 euros par an. L'objectif déclaré de la réforme est d'encourager les entreprises à ne plus évaluer leurs salariés sur le nombre d'heures qu'ils passent au bureau. 4% des salariés du privé, soit 1,8 million de personnes, seraient concernés par la réforme. Quant aux congés payés, 16% des employés à temps plein n'ont pris aucun jour en 2013, rechignant à s'absenter par sentiment de culpabilité, selon une étude du gouvernement ; en moyenne les Japonais ne prennent que neuf jours par an, soit la moitié des vacances auxquelles ils ont droit.
Téléscopage de l'actualité, au même moment la France discourt sur un projet de loi afin de faire reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle. Pour l'instant jugé irrecevable car aggravant le déficit monstrueux de la Sécurité Sociale, il a peu de chances d'aboutir et soyons honnêtes, vu le taux de chômage dans notre pays, ce n'est pas le moment d'ouvrir une boîte de Pandore qui grèverait les charges des entreprises mais il faut discuter du problème en interne à l'échelle de l'organisation du travail. Toujours est-il que le Karoshi au Japon est reconnu comme maladie professionnelle depuis 1988 mais il est difficile de le prouver. Au Japon il est douteux que la nouvelle loi règle quoi que ce soit. D'abord on ne cible que les cadres supérieurs. Ensuite le risque est grand de voir les salariés ne pas oser refuser à leur entreprise de continuer à faire des heures supplémentaires, mais désormais sans rémunération à la clé, ce qui générerait des effets inverses, le diable est dans le détail quand on s'attaque à une culture fortement ancrée.

Statistiques nombre d'heures officielles travaillées en 2015 (source OCDE).
Japon :  1719 (les cinq premiers sont : Mexique 2246, Costa-Rica 2230, Grèce 2042, Chili 1988, Russie 1978). La France est 5ème avant-dernière avec 1482 heures (les derniers sont l'Allemagne 1371, les Pays-Bas 1419, la Norvège 1424 et le Danemark 1457), en règle générale c'est en Europe de l'ouest qu'on travaille le moins, en Amérique du sud le plus, puis vient la zone Asie/Pacifique, les statistiques chinoises  ne sont pas fiables.





Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 28 avril 2015

La danse Yo-Kagura, mythe de la création du Japon

Kagura, Acte "danse de Tajikarao" ©
Le Japon est l'un des rares pays qui à notre époque moderne conserve un grand attachement à sa mythologie. Cela se retrouve au travers des nombreux temples toujours en activité, comme le Takachiho-Jinja, au coeur de de Kyushu. Ce sanctuaire est réputé être le point de naissance du rituel de la danse Kagura, l'une des plus anciennes du Japon, et être l'un des rares aujourd'hui à le perpétuer au travers de représentions nocturnes quotidiennes. Des acteurs portant des masques représentant les divinités mythologiques telles qu'Amaterasu, Izanagi ou Izanami exécutent diverses danses au son d'une musique traditionnelle mélangeant flûtes et tambours, qui content des passages de l'Histoire mythologique.
C'est un spectacle très agréable à voir, dans le cadre magnifique qu'est la petite ville de Takachiho, avec des acteurs sympathiques faisant participer le public à la fin du dernier acte. Encore un petit morceau du Japon méconnu dont nous parlons souvent ici et qui mérite grandement d'être valorisé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 14 avril 2015

Le vainqueur d'objectif Top Chef remporte Top Chef 2015

Chroma Top Chef - TD06 couteau éminceur 20cm
Hier soir a été diffusée sur M6 la finale de Top Chef 2015, qui opposait Kévin D'Andréa au vainqueur d'Objectif Top Chef, Xavier Koenig. A seulement 19 ans, le jeune Alsacien (Kientzheim - 68) apprenti au Chambard** cumule déjà les victoires aux concours culinaires, avec notamment la médaille d’or au concours "Olympiades des Métiers Région Alsace" l'année dernière et le titre de "Meilleur Apprenti de France" en 2012. Un jeune talent à suivre et qui sait, peut-être à retrouver dans quelques années dans la compétition reine : le Bocuse d'Or?

Après une saison qui introduisait un certain nombre de nouveautés visant à renouveler le programme culinaire préféré des français, la finale semble avoir plutôt séduit. La part d'audience du programme tout au long de la saison semble valider le changement de jury et le raccourcissement global de chaque épisode opéré par la production. Cela devrait se traduire par la réalisation d'une nouvelle saison, probablement précédée par une seconde d'Objectif Top Chef... Toujours avec les couteaux Chroma =)

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 avril 2015

Engouement pour Type 301HM, une extension pour bientôt !

Type 301 Design by F.A. Porsche a toujours suscité le plus vif intérêt chez les pros comme amateurs passionnés de belles lames. Son design non conventionnel qui surprend, taillé pour un usage intensif et productif, a ses inconditionnels depuis plus de douze ans maintenant. Depuis quelques semaines seulement, la ligne déjà très complète a été rajeunie avec une version martelée de l'indispensable couteau chef P18. Cure de jouvence visuelle qui plait énormément puisque le P18HM servant de préambule au lancement d'une petite gamme complète s'arrache en magasin. Face au succès, le design martelé va donc devenir une série à part entière dans quelques semaines, lorsque le Chef 20cm sera rejoint par les office 7.7cm (P09) et 12cm (P19), Santoku 17.8cm (P02), Hakata 19cm (P40), couteau à pain 20.9cm (P06) et couteau à découper 19.3cm (P05) :


Une bonne occasion de renouveler ses outils de travail ou plus simplement de se faire plaisir =)
Plus d'infos sur le site de Chroma France

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 5 mars 2015

Couteaux de l'émission Top Chef 2015

Couteau TOP CHEF by CHROMA
La diffusion de l'émission culinaire Top Chef bat actuellement son plein, chaque lundi sur M6 et à mi-saison prenons le temps d'un petit bilan. Globalement l'audience se porte bien, le renouveau du jury et les modifications apportées au format de chaque épisode donnent le second souffle espéré par les inconditionnels du concours télévisé. L'accent est davantage porté sur la cuisine avec le retour de l'épreuve complète de la dernière chance, ce qui va dans le sens des reproches qui étaient formulés à l’encontre de la mouture 2014. Semi-déception toutefois décelée en lisant les avis du public, la trop grande présence des Chefs-jurys au détriment des candidats auxquels il devient plus difficile de s'attacher. Et la grande constante avec les saisons précédentes, l'équipement des candidats avec la mallette de couteaux Top Chef de Chroma, un point qualitatif accompagnant les candidats tout au long de la compétition que vous pouvez retrouver chez vos revendeurs habituels. Le couteau est un outil indispensable en cuisine, il est donc important de s'équiper correctement, autant pour la cuisine quotidienne que pour relever des challenges de cuisine artistique !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 19 février 2015

Eléments de coût d'un couteau

Damas artisanal, forgé couche par couche au marteau
Sur ce blog nous essayons de vous aiguiller au mieux dans le choix de vos couteaux de cuisine en établissant des tours d'horizon de ce qui se fait et des bons réflexes à prendre pour ne pas se faire avoir par un discours commercial fallacieux. Force est de constater que si de plus en plus les données techniques prennent de l'importance dans le processus de réflexion d'achat, il n'en demeure pas moins qu'une partie des "connaisseurs" occulte volontairement ou non des informations qui ne les arrangent pas pour auto-justifier la supériorité de leurs achats, donnant lieu à des comparaisons déséquilibrées. C'est un peu comme juger équivalents deux téléviseurs sur la base de leurs dimensions égales, sans regarder les autres points divergents.
Sur les couteaux lorsque divers produits sont comparés sur des données tangibles, il est toujours question d'aciers mais trop rarement du tout et pourtant, si un bon acier est un préalable, c'est loin d'être suffisant.

Autres éléments de fabrication
Un acier a des caractéristiques propres et on lui attribue en fonction de cela un indice de dureté. Ce n'est pas garant que ce soit la dureté effective de l'acier de votre couteau, puisque c'est la trempe qui va déterminer cela, en plus d'impacter sur la solidité finale de l'objet. Une bonne trempe doit être maitrisée, elle découle donc du savoir-faire de celui qui l'exécute. En cela les qualités rendues de deux couteaux fabriqués à partir du même acier diffèrent selon la fabrication. Généralement ce n'est pas un secret, un artisan bénéficiant d'une quarantaine d'années d'expérience maîtrise parfaitement son art et assure la qualité de production sur tous ses ouvrages. Mais il se paye aussi plus qu'un débutant, c'est un élément de coût (voir la différence entre Kasumi standard et Kasumi Masterpiece). C'est encore plus vrai dans la mesure où l'on ne demande qu'aux plus expérimentés des couteliers de s'occuper de pièces réclamant la finition la plus parfaite possible, augmentant encore le temps de production. Une sorte de spirale se crée alors, les meilleurs étant réputés faire du bon travail, on leur confie des productions exigeantes, ce qui augmente encore leur réputation et expertise. La liste des tâches pour peaufiner à l'extrême un couteau est ahurissante : aiguisages successifs sur des pierres plus fines, polissage en plusieurs fois de la lame, réaliser la trempe en enrobant l'acier d'argile d'une certaine manière pour moduler la dureté selon l'endroit de la lame... Chaque geste visant à améliorer la finition a un coût mais il renforce tant la qualité finale que l'âme qui s'en dégagera.
 
Les élément abstraits
Pour beaucoup, un couteau n'est pas qu'un objet pratique qui doit seulement être performant. On attache de l'importance à son look, au charme qui s'en dégage, il doit plaire. Recherche dans le design, élaboration de damas ou de hamon complexes pour un rendu visuel unique demandent du savoir-faire et du temps. Encore plus subjectif, l'importance que l'on apporte à l'histoire accompagnant l'objet. Une fabrication artisanale aura un cachet que ne possèdera jamais une fabrication industrielle même parfaitement exécutée. Certaines créations incluent des rituels shintoïstes ou des processus très anciens n'apportant rien sur le plan technique mais renforcent le côté mystique de l'objet unique, dont le secret de fabrication provient des temps anciens. On rentre alors dans le domaine de l'oeuvre d'art, totalement incomparable à toute autre sur des critères objectifs. A ce moment-là on ne compare pas qu'une technique mais une émotion, comme pour une peinture ou une musique (voir Haiku Itamae Shimonogashi).
On peut aussi évoquer le niveau d’exigence du contrôle qualité qui, s'il est drastique, fait plonger le rendement et donc monter les prix. Cela évite les écarts de qualité d'une pièce à l'autre et le risque d'un produit défectueux dans le circuit de vente. L'exigence qu'apporte la société Chroma au contrôle qualité à la pièce et non en séries statistiques est connue dans le cercle des bons fabricants, y compris sur ses entrées de gamme. Enfin rappelons que dans le prix des produits, sont compris les taxes et frais d’import. Si comparaison de prix il doit y avoir ne pas oublier ce point en cas d'importation directe du Japon. Il est facile de frauder la douane lors de l'achat d'un ou deux couteaux par internet et ce n'est pas notre rôle de moraliser sur ce que coûte à notre pays en recettes et emplois cette pratique, mais avouons que c'est incorrect de se lancer dans une critique de prix d'un produit majoré de 30 % de frais d'import supplémentaires (vu sur des forums) quand le point de comparaison ne l'englobe pas.
Cas concret de Haiku Pro et Haiku Itamae parfois perçus comme chers par rapport à d'autres Shirogami / Aogami. Mais quid du manche en ébène? De la virole en corne de buffle? Du savoir faire de tous les artisans ultra-spécialisés comme le maître forgeron de plus de 40ans d'expérience? Du respect des méthodes de fabrication séculaires plus lentes (dans le cas de Haiku Itamae les lames doivent reposer deux ans!)? De tous les processus de fabrication supplémentaires liés à une production entièrement artisanale visant à pousser le résultat vers la quintessence (la certification Uchi-Hamono, garante d'une fabrication dans ces normes)? Des taxes et frais de douane, du service SAV... Ayons toujours à l'esprit de comparer ce qui est comparable à éléments de coût identiques.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 12 février 2015

Le Koya-San

Tumuli de stèles à l'Okuno-in ©
Avec une fin 2014 et un début 2015 extrêmement riches en actualités autour des couteaux (lancement de Kiseki, extension de Type 301, nouvelle saison de Top Chef, le Bocuse d'Or...), nous n'avions pas réussi à entrecouper ce flux de nouvelles par des petits billets à la découverte du Japon comme à l'accoutumée. Il est donc temps de renouer avec les traditions qui forgent ce blog et quoi de mieux pour se faire qu'une ballade au Koya-San, un lieu zen haut perché au sud d'Osaka pour faire le plein de Japon traditionnel.
Si vous n'optez pas pour les lacets escarpés de la route, l'accès au mont Koya se fait uniquement via la ligne de train Nankai Koya dont les derniers kilomètres au coeur de la montagne sont très agréables et se finissent pas un tour en funiculaire. Culminant à 900m d'altitude et parsemé de quelques 120 temples, le sommet du Koya-San est un endroit très spirituel classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le premier temple a été fondé par Kukai, le père de l'école bouddhiste Shingon, en 816 et toujours existant aujourd'hui bien que reconstruit 3 fois au fil des siècles. Lieu d'intérêt de premier plan, le Mont Koya ne croule toutefois pas sous des foules de touristes comme Miyajima ou le Kyomizu-dera de Kyoto par exemple. Cela tient au fait de son isolement géographique, de son accès plus compliqué (non desservit par les classiques lignes JR) et de la question du logement. En effet les horaires du premier et du dernier funiculaire impose de dormir dans un temple au sommet pour pouvoir profiter d'une journée complète.
Avec un nombre de temples pareil, il est évident qu'une sélection de certains sites s'impose, en voici deux incontournables :

L'Okuno-in
C'est le site le plus éloigné de la station du funiculaire qui abrite le mausolée de Kukai. Pour y accéder il faudra compter au moins 2km de marche de l'arrêt de bus le plus proche. Au moins car il s’agit de traverser une forêt de cèdres plusieurs fois centenaires couverte de plus de 200 000 tombes et autres mémoriaux. Certaines stèles ont plus de 1000 ans, l’ambiance paisible qui se dégage de ce paysage et des seuls sons de la forêt est très agréable. De ce fait on se prend à flâner dans les allées secondaires au lieu de suivre la grande route pavée menant directement à l'Okuno-in. Pour atteindre finalement le mausolée de Kukai, il faudra traverser le pont Gobyo au-delà du quel il est interdit de manger, boire, fumer ou encore photographier. Si vous souhaitez respecter à la lettre la croyance, parcourez-le tête baissée et mains jointes, alors vous serez accueillis de l'autre côté par Kukai.

Kongobu-ji
Le Japon compte plus de 3600 temples de l'école bouddhiste Shingon. Le Kongobu-ji est le plus important d'entre-eux. Si il est souvent plus recommandé que les autres temples du Koya-San, c'est pour ses peintures sur ses cloisons coulissantes ainsi que son très vaste jardin de pierres.

Jardin de pierres intérieur du Kongobu-ji ©
Pour les autres sites, c'est un peu à faire selon la météo du jour et du temps à disposition, mais sachez que si la balade pour se rendre au mausolée de Kukai n'a pas comblé vos envies de randonnées et que vous avez vu assez de temples, il y a un très grand nombre de sentiers balisés dans les montagnes adjacentes, dont certains permettent de retourner dans la vallée (pour les plus courageux et aguerris)

Rendez-vous sur Hellocoton !