lundi 19 janvier 2015

奇跡 Kiseki, c'est quoi ?

Trouver le couteau parfait au tranchant éternel, facile d'entretien et à la préhension agréable est le graal que recherchent tous les couteliers, une quête aussi ancienne que l'outil lui-même. Car toute lame s'émousse avec le temps. La lutte contre la perte de tranchant est encore plus inégale de nos jours avec les planches à découper en plastique qui soumettent les couteaux à de nouvelles contraintes. Il fallait une révolution technologique pour reprendre de l'avance dans ce combat, KISEKI.
KISEKI est issu de l'ingénierie bionique. « La bionique est la science qui recherche, chez les plantes et les animaux, des modèles en vue de réalisations techniques. Elle étudie la vie avec l'objectif de comprendre les mécanismes de fonctionnement des organismes vivants et évolutifs afin de pouvoir les appliquer aux créations humaines » (source : Wikipédia). Comme évoqué dans un autre post du 4 juillet dernier, la nature nous avait doté d'instruments de qualité avec les premières lames en obsidienne qui étaient plus tranchantes il y a 300.000 ans que les aciers d'aujourd'hui et 100 fois plus fines que des lames de rasoir. La bionique n'est que le terme moderne de ce que nos ancêtres appliquaient sans le savoir et que le monde économique a trop longtemps occulté.
Observons la dentition des rongeurs. Elle est composée de deux matériaux différents qui inter-agissent : une substance majoritaire, la dentine appelée aussi ivoire, d'une dureté proche de l'aluminium, laquelle dentine est recouverte d'une fine couche d'émail extrêmement dure. L'émail est le matériau le plus dur du monde animal, aussi dur que du béton. On peut fendre de l'aluminium avec. Les ingénieurs de Chroma ont observé que lorsque les rongeurs se font les dents la dentine s'use plus vite que l'émail, à la jointure entre les deux couches se développe un angle saillant qui devient tranchant comme un couteau. C'est l'idée de départ de KISEKI. S'y greffent des innovations à la pelle. Le couteau est si difficile à fabriquer que seuls 300 exemplaires seront octroyés à la France pour son lancement. Le lancement mondial aura lieu au salon Sirha à Lyon du 24 au 28 janvier prochain, stand 6 F118. Premiers arrivés, premiers servis ! Ci-dessus l'accroche visuelle : le K de KISEKI en tori inversé symbolise les 3 éléments de composition de Kiseki qui différencient le couteau des autres couteaux de cuisine. Deux côtés de lame dissemblables ("l'effet rongeur") dont un matériau qui nous vient de l'industrie spatiale et un manche novateur encore jamais employé en coutellerie qui a, lui, été inspiré par l'industrie automobile de luxe japonaise. Nous ne parlons pas de tranchant éternel, qui est une aberration, mais de tranchant perpétuel. Car le tranchant de Chroma se renouvelle, comme les dents des rongeurs. KISEKI est bien sûr made in SEKI.
A bientôt pour de nouvelles révélations dans ces colonnes et sur le site de Chroma France.

A suivre 2... 

Rendez-vous sur Hellocoton !