vendredi 19 juin 2015

Contrefaçons de couteaux, l'affaire se poursuit

Exemples d'offres portant sur des produits contrefaisants
détruits par la douane Suisse le 16 juin 2015
Après notre premier article datant de  mai 2012 révélant la supercherie de couteaux copiant design et argumentaire de Kasumi Titanium tout en arborant faussement la croix Suisse pour faire croire à un made in Switzerland, puis notre second exposant au grand jour la vaste escroquerie que représentent ces couteaux contrefaisants daté de juillet 2012, il ne nous semble pas inutile d'effectuer une piqûre de rappel. Depuis ces articles beaucoup de personnes nous demandent notre avis sur la qualité et l’authenticité de couteaux dont l'argumentaire et le prix leur semble incohérent, mais trop nombreux sont ceux tombant encore dans le piège.
Dans presque tous les cas de figure, il s'agit d'une des nombreuses contrefaçons inondant le marché et se retrouvant même sur des sites ayant bonne presse chez le consommateur (comme ceux de l'image ci-contre trouvé chez un des "grands" acteurs du web). Encore une fois, méfiez-vous des couteaux en promo permanente avec des remises astronomiques et à des prix ridiculement bas, prétendument suisses ou japonais (10€ pour 7 couteaux et un éplucheur prix de vente TTC, imaginez le coût de fabrication et la qualité obtenue à ce tarif au prix d'une heure de travail ouvrier...).
Pour appuyer encore cette démonstration, voici en complément un article de la RTS sur la saisie et la destruction par les douanes de couteaux et casseroles des ces "marques" à la croix suisse. Tout comme les importations parallèles fraudant douane et TVA, les produits contrefaisants constituent une concurrence déloyale envers les commerçants honnêtes, mais aussi creusent le déficit commercial de notre pays sans pour autant que le consommateur ne s'y retrouve sur le moyen et long terme. Pour avoir l'assurance d'une qualité au juste prix faites plutôt confiance à de petits revendeurs qui ont pignon sur rue ou dont le site Internet est cohérent avec le discours.

Rendez-vous sur Hellocoton !