jeudi 30 juillet 2015

Le petit matériel indispensable en cuisine

En cuisine le couteau est l'objet sur lequel il est impossible de faire l'impasse pour la préparation, nous avons déjà démontré à plusieurs reprises l'importance que celui-ci soit de bonne qualité et parfaitement aiguisé. Pourtant, dès les premières étapes de la réalisation d'une recette, de nombreux petits accessoires peuvent-être utilisés pour faciliter le travail. En voici une petite sélection totalement indispensable :

----------------------- La pince à désarêter -----------------------
Pinces à désarrêter CHROMA P33
Trop souvent négligé, ce petit instrument fait non seulement gagner beaucoup de temps mais évite aussi et surtout d'abîmer la chair du poisson avec les arêtes les plus récalcitrantes. Bien mieux qu'une pince à épiler, la pince à arrêtes CHROMA se distingue par sa très grande surface de pincement ainsi que sa large zone d'appui, toutes deux assurant une prise immédiate d'une ou plusieurs arêtes à la fois. Un petit outil abordable que doivent posséder celles et ceux qui cuisinent du poisson.

-------------------------- La râpe zesteur --------------------------
Zesteur CHROMA P39
Pas seulement très utile en pâtisserie, le zesteur servira quotidiennement dans votre cuisine. Pour les zestes d'agrumes, certes, mais aussi pour la muscade, le fromage, le chocolat... C'est l'objet idéal, peu encombrant, facile à nettoyer et simple d'utilisation.


----------------------- Les ciseaux à herbes -----------------------
Ciseaux Hatsuru HH08
C'est l'objet un peu plus particulier de cette petite sélection qui s'adresse aux adeptes d'herbes aromatiques fraîches. Ses petites lames pointues et tranchantes comme des couteaux sont faites pour la taille et la découpe précise de la ciboulette, du persil, etc. Beaucoup plus compact qu'une paire de ciseaux classiques, c'est aussi un objet original qui apporte de l'exotisme à votre matériel de cuisine.

------------------------- Le coupe-épices -------------------------
Coupes-épices ProCute A05, A02 et A01
Le véritable coupe-épices "ProCute" de Chroma est une révolution. Bien plus qu'un moulin à sel ou poivre, cet objet coup littéralement les épices en de plus ou moins fines poudres selon le réglage. Résultat, beaucoup plus d'arômes conservés et un dosage ultra mesuré de la matière première. De part leur mécanisme en titane, ces coupes-épices autorisent le passage de graines de lin ou de sel de Guérande par exemple, qui habituellement posent problème avec les moulins classiques. Comme pour le couteau avant que Chroma France ne mette l'accent sur les lames japonaises, la nécessité de l'utilisation d'un outil performant pour les épices n'est pas encore entrée dans les mœurs. Pourtant, on assaisonne sans cesse ses plats en cuisine, de la préparation au repas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 17 juillet 2015

Quand Starwars rencontre l'estampe japonaise

Estampe Dark Vador de StarWars - ©
L’avènement des financement participatifs depuis quelques années a permis la réalisation de nombreux projets qui n'auraient autrement jamais vu le jour, faute de rentabilité. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de présenter sur une plateforme en ligne un projet, et de demander aux internautes une participation à son financement, en retour duquel ils recevront une "récompense".  Chaque projet a une durée limitée pour recueillir la somme nécessaire à son développement. En cas de succès, le projet est mené à bien et chaque participant reçoit la récompense prévue à hauteur de son investissement,  dans le cas contraire il est abandonné et les participants ne sont pas débités. Il n'est pas rare que les projets incluent des paliers de recettes qui, lorsqu'ils sont atteints, déclenchent des améliorations au projet de base ainsi qu'aux récompenses.
Le Japon est également touché par cette nouvelle manière de consommer des produits édités de manières limitée sur une courte période. C'est ainsi qu'est né le projet des estampes StarWars sur la plateforme Makuake. Au moment de l'écriture des ces lignes, le projet a déjà atteint l'objectif fixé pour sa mise en oeuvre (1 500 000 Yens = 11 500€) et même largement dépassé puisque ce sont près de 11 000 000 de Yens qui ont déjà été engagés alors qu'il reste encore 42 jours pour participer. Mais alors, que sont ces oeuvres?

Ces estampes "Ukiyo-e" StarWars ne sont pas de simples reproductions dans le style des peintures de l'époque Edo, mais de véritables estampes gravées sur bois produites avec des techniques identiques à celles employées à cette époque. Pas d'imprimante dernier cri ni de dessin sur ordinateur ici, mais la réalisation de sculptures sur bois finement détaillées utilisées ensuite par le peintre et l'encreur. L'ukiyo-e est un art japonais qui est né il y a plus de 350 ans dont le principe général est le suivant :
- Un dessin dessin-maître à l’encre est réalisé.
- Il est collé sur une planche en bois puis un maître sculpteur évide les zones blanches du papier.
- La planche gravée est encrée pour produire des copies presque identiques au dessin maître.
- Ces nouveaux dessins servent à la création de nouvelles planches sculptées utilisées pour les couleurs, en général une planche par couleur.
- La feuille support de l'estampe terminée est passée successivement sur les différentes planches sculptées pour que chaque couleur y soit imprimée. Une même planche peut être utilisée plusieurs fois par estampe si l'on souhaite une plus forte intensité de la couleur.
- Un peintre peut ensuite peaufiner certaines zones.

Petite vidéo de présentation du projet et du travail en cours de réalisation :


Si vous désirez participer à ce projet, dépêchez-vous car chacun des trois dessins ne sera édité qu'à 200 exemplaires, l'estampe Dark Vador étant déjà épuisée ainsi que l'opportunité d'achat du set de 3.

Après le couteau Type 301 customisé Starwars que nous vous avions montré la semaine dernière sur notre page Facebook, on peut dire que cet univers a plus que la cote partout dans le monde !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 juillet 2015

Une nouvelle pierre à l'édifice

Depuis ses origines Chroma France a mis l'accent sur l'importance des pierres à aiguiser pour l'entretien des couteaux de cuisine. Un couteau mal aiguisé est dangereux à l'usage est infiniment plus sujet aux défaillances techniques. Les bons couteaux ont en point commun leur lame fine forgée à partir d'un acier dur, sur laquelle les fortes pressions et les torsions peuvent avoir un effet dévastateur. On comprend alors aisément pourquoi il est vital de toujours conserver un bon tranchant sur ce type de lame au risque de l'abîmer. Conséquences directes du succès retrouvé des pierres d'affûtage, la diminution régulière d'année en année des demandes de SAV sur des lames ayant subi l'usure des passages au fusil (ou pire, d'aiguiseurs électriques, à proscrire absolument) et la tendance des utilisateurs à affiner de plus en plus leur aiguisage. Là où il y a une douzaine d'années l'entretien des aciers valeureux s'arrêtait souvent à la pierre médiane de 800 (P11), aujourd'hui les utilisateurs qui ont intégré notre message finissent le travail par un second granulage plus fin de 3000 (P35). En regardant l'illustration ci-contre représentant un fil de coupe grossi 500 fois à diverses étapes de l'aiguisage, on comprend ce qu'apporte à chaque fois le passage au grain plus fin supérieur : un fil de coupe de plus en plus précis. Ce report vers le haut se retrouve sur toutes les gammes de produits. Pour des couteaux tels que Masahiro, Haiku Kurouchi ou Kasumi, ce besoin était jusqu'à présent couvert par les pierres K12, finesse du grain 8000). Pour répondre à la demande croissante de perfection, nous avions la pierre ultra-fine STIS3 de Chroma (# 6000/12000) dévolue aux lames artisanales Haiku Pro et Haiku Itamae et aux katanas. Nous venons d'introduire un nouveau modèle au tarif plus avantageux  qui s'intercale entre ces deux pierres : la 80005 de Kasumi. Grains combinés de 5000 et de 10000, "ready to sharp", signifiant qu'elle peut être utilisée à sec ou avec juste un verre d'eau versé dessus. Cette pierre japonaise bénéficie d'une fabrication irréprochable synonyme d'aiguisages rapides et de durée de vie accrue, que nous conseillons pour les couteaux haut de gamme. L'amélioration continue, kaizen en japonais, une des clés de notre réussite, mène d'année en année notre communauté d'usagers vers de nouveaux plaisirs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 juillet 2015

Le "couper" sport

La Porsche 911 est une voiture mythique. C’est la seule voiture restée en production jusqu’à aujourd’hui qui demeure fidèle à son architecture mécanique et à la silhouette originelle dessinée en 1962. Techniquement la 911 reprenait la disposition du moteur à l’arrière, que Ferdinand Porsche avait imaginée pour la Coccinelle Volkswagen. Cette Porsche vient de fêter son 50e anniversaire de présence en France (la production avait  certes démarré en 1964, mais le premier exemplaire a été importé en France qu'en 1965). Depuis, plus de 800.000 exemplaires ont été commercialisés, dont 70% roulent toujours, selon le constructeur. Coûteuse en fabrication, la production a failli être arrêtée dans les années 1970 mais l'échec de sa remplaçante, la 928, conduit à son maintien. De nos jours la 911 représente 20 % des ventes de la marque, ce dans un volume des ventes en forte progression (189.850 voitures ont été vendues dans le monde en 2014, Porsche a battu son record de ventes pour la quatrième année d’affilée).
La dynastie Porsche, c'est d'abord Ferdinand, puis Ferdinand Anton Ernst dit Ferry (le fondateur de la marque en 1948), ensuite Ferdinand Alexander dit F.A. Porsche. C'est lui qui dessinera la voiture mythique avant de créer en 1972 le studio Porsche Design, studio réputé pour ses produits design et de qualité remarquable. Il est mort le 5 avril 2012, à l'âge de 76 ans.
Un des derniers projets auquel participa de son vivant F.A. Porsche fut le couteau éponyme, Type 301 Design by F.A. Porsche. Clin d'oeil au nom que devait porter initialement la 911 ? En effet, le coupé s'appellera 901 à sa sortie avant de devoir être rebaptisé, suite à la réclamation de Peugeot, propriétaire des numéros à trois chiffres avec un zéro central. Chroma Inc. s'est inspiré des codes de la 911 comme l'intemporalité du design, insufflant un nouvel étalon de valeur dans son domaine d'activité : le rapport fiabilité-plaisir, notion jusque-là complètement absente dans le monde de la coutellerie. Car forme et fonction sont étroitement mêlées, le slogan de Ferdinand Anton Porsche était :  « Lorsqu'on analyse la fonction d'un objet, sa forme devient souvent évidente ». L'ergonomie remarquable du couteau Type 301 avec son manche inversé épousant la forme de la main, valide complètement cette approche.
Quinze ans après le lancement du couteau, Chroma décline une demi-douzaine de modèles dans un second  design, la gamme HM (hammered, martelé). Porsche voitures a constamment travaillé sur ses coefficients aérodynamiques de résistance à l'air, dans le monde de la coutellerie c'est de la résistance aux molécules d'acides gras qui collent à la lame dont il est question. La technologie AST n'avait répondu qu'à moitié à la problématique (le couteau n'était efficace que pour droitiers) et se verra donc remplacée par la gamme HM. Pour la petite histoire, les produits désignés Porsche avant 2005 portent le nom "Design by F.A. Porsche", ceux après "Porsche Design".

Rendez-vous sur Hellocoton !