mercredi 9 novembre 2016

Bonnes manières au Japon

Voici quelques conseils succincts pour éviter les gros impairs si vous devez voyager ou rencontrer des Japonais. Nul peuple n'a autant de culture sous-jacente qu'il vaut mieux connaître.

Présentations
C'est dès le premier abord que le ressenti de votre interlocuteur peut influencer la suite de vos relations. Ainsi, contrairement à la France, un contact visuel trop appuyé est tenu pour irrespectueux (idem en Chine). 
Le salut traditionnel japonais est la révérence (ojigi), bras le long du corps pour un homme, mains sur les cuisses pour les femmes. Mais de nos jours on n'impose plus ce geste aux Occidentaux qui le feraient mal. Une petite courbette fera l'affaire. L'influence bouddhiste fait aussi qu'on ne touche jamais la tête des gens, même amicalement, même pour un enfant. On ne se fait pas la bise.
Nous avons déjà vu que la remise de la carte de visite (meishi) est très codifiée. La carte de visite est un prolongement de votre personne et doit donner la meilleure image possible. Ne pas montrer une carte signifie qu'on ne veut pas entretenir de relation professionnelle. Pour information en Extrême-Orient en général l'ordre des noms est inversé, le nom de famille en premier et si les Chinoises ou Coréennes ne prennent pas le nom de leur mari, les Japonaises le font comme chez nous. 

Invité à la maison.
Avant d'entrer chez des Japonais, laissez vos chaussures dans le genkan (la zone située à l'extérieur de la porte), pointes tournées vers la sortie. On vous donnera des sandales pour aller de la porte au salon, où vous les ôterez avant de marcher sur le tatami ; pour aller aux toilettes on vous remettra des sandales spécialement prévues pour cet usage. Soignez vos chaussettes, en Asie les pieds nus, même dans les sandales, sont inacceptables. 
Les cadeaux sont très importants. Si vous amenez des cadeaux, évitez le blanc ou les fleurs blanches, couleur associée à la mort. Jamais de bouquet par quatre en Extrême-Orient, le chiffre 4 y porte malheur. Emballez dans une couleur pastel. Tendez-le cadeau des deux mains, comme les cartes de visite lors d'une présentation. Si le cadeau est personnel ne le remettez pas au sein d'un groupe, ce serait considéré comme grossier. Et ne demandez pas à ce qu'on ouvre le cadeau devant tout le monde pour ne pas faire perdre la face au cas où le cadeau est ringard. Si on vous offre un cadeau, il faut rendre le geste. En tant qu'occidental n'offrez pas de couteau car se serait comme offrir un mauvais vin à un Français, ils en ont de meilleurs chez eux. Surtout pas de couteau gravé qui suggère la séparation. Pour les hommes, les alcools forts sont très appréciés. 

A table.
Comme partout, on attend que l'hôte et l'hôtesse soient assis et vous prient de commencer. La formule rituelle pour Bon Appétit : Itadakimasu, "je reçois ce cadeau avec reconnaissance". Ne prenez jamais vos baguettes pour piquer la nourriture, ne les posez pas sur les bords opposés de l'assiette, ne les plantez pas dans le bol de riz, ne passez pas de la nourriture avec eux (c'est un rite funéraire). Mangez tout avec vos baguettes, seuls les sushis sont permis avec les doigts. Ne trempez dans la sauce soja que le côté poisson car le riz, lui, risquerait de se désagréger. Verser de la sauce soja sur le riz est totalement exclu. Le goût de ce met sacré en serait gâché. 
Interdiction de remplir son verre soi-même. C'est votre voisin qui vous le proposera. Rendez-lui la pareille lorsque son verre sera à moitié vide. Banzaï !  
Au restaurant, le pourboire n'existe pas, inutile de laisser quelques pièces si vous réglez l'addition, ce sera jugé insultant. Dans la rue n'ouvrez jamais la portière d'un taxi, c'est au chauffeur de le faire. La personne la plus importante s'assiéra au milieu, à table ou dans la voiture.   

Rappelons ici qu'au Japon lorsqu'on vous sourit, cela ne signifie pas qu'ils trouvent amusant ce que vous dites, mais peut-être qu'ils sont gênés ou ne comprennent pas. Le mot hai ne veut pas dire oui mais "je vous écoute".  


Rendez-vous sur Hellocoton !