vendredi 28 avril 2017

Les couteaux Ryoma Sakamoto

La société Chroma ajoute une nouvelle corde à son arc. C'est suite à un article paru dans ces colonnes que l'idée leur vint de produire une série de couteaux en l'honneur du samouraï-rônin héros national, Ryoma Sakamoto. Il existe déjà un aéroport à son nom, un astéroïde, à présent un couteau ! Ryoma Sakamoto était un visionnaire qui avait pour but de faire entrer le Japon féodal dans la modernité, s'inspirant de l’exemple des États-Unis suivant lequel « tous les hommes sont nés égaux ». Perçu comme une anomalie dans le paysage politique de l’époque puisqu’il portait le costume traditionnel des samouraïs mais des chaussures occidentales, c’est à lui qu'on doit le Senchu Hassaku (Les Huit points vitaux en politique), recueil de gouvernance en 8 points, dont l'établissement d'une Constitution, l'installation d'une assemblée gouvernementale, etc... Il joua un rôle considérable dans l'abdication volontaire sans effusion de sang du shogun en place, Tokugawa Yoshinobu, amenant le Japon dans la voie de la Restauration Meiji (dont il ne verra pas l'aboutissement car assassiné à l'âge de 31 ans). 
Senchu Hassaku
Senchu Hassaku, archives 
La série de couteaux est une version allégée de Haiku Kurouchi, également produite à Tosa. C'est un brut de forge et "brut de décoffrage", montage simple (manches non cimentés), en bois brut façon Haiku Home, manches interchangeables à volonté. Chroma est devenu le spécialiste des bruts de forge laissés tels au sortir du feu avec les traces du martelage, ce qui confère au couteau un design authentique médiéval. Ce sont des produits fer + carbone (0,8 %) sans adjonction de chrome, donc oxydables. Disponibles uniquement en coutelleries spécialisées. 




Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 27 avril 2017

Top Chef s'essoufflerait-il ?

La saison 8 de Top Chef n'a pas convaincue malgré le renouvellement de la formule. Après un départ encourageant (3,5 millions de spectateurs) les audiences ont successivement décliné : 2,78 millions le 1er février, 2,62 millions le 7 février, un plus bas à 2,49 millions, pour remonter légèrement vers la fin, 2,8 millions la demi-finale et 3,1 la finale (14,6 % de part de marché, par rapport à l'an dernier la finale avait fait 3,35 millions - 16,1 % de PDA). L'audience moyenne de la saison précédente était de 3,3 millions selon Studio 89 qui produit Top Chef, donc en net recul cette année. 
Le gagnant 2017 est le chef Jérémy Izarn âgé de 27 ans qui vient de Tencin en Isère. Il est chef de son propre restaurant la Tour des Sens, un restaurant gastronomique.
On sait déjà qu'il n'y aura pas d'Objectif Top Chef 4 en 2018. La chaîne invoque le programme trop chargé de Philippe Etchebest mais n'y-a-t-il pas d'autre chef en France pouvant prendre la relève ? Objectif Top Chef en programme access fin de journée était à notre avis une émission intéressante, moins "fabriquée" question dramaturgie et narration, plus "fraîche" en somme. Top Chef reste une émission iconique de M6 mais doit trouver un nouveau public.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 7 avril 2017

50 best restaurants et Chroma encore !

On ne devrait pas trop en faire avec ce guide tellement il semble tiré par les cheveux et faire dans le "copinage" mais le classement 2017 des 50 "meilleurs" restaurants - qui réserve une fois de plus la portion congrue à la France du Michelin (1 restaurant dans les 10 premiers, le MIRAZUR à Menton, qui passe de la 11ème à la 4ème place, 3 dans les 20 premiers) - nous intéresse au-delà de la polémique dans le sens que pour la seconde fois consécutivement c'est un habitué des couteaux Chroma Type 301 qui occupe le haut du pavé, en l'occurrence l'Eleven Madison Park de Daniel Humm, de New-York. Le premier de l'an dernier, l'Osteria Francesconi de Modène en Italie, passe second. Pour ne pas faire de jaloux on a un américain, un italien, un espagnol et un français aux 4 premières places. Et... deux péruviens parmi les 10 premiers. Notons quand même que Daniel Humm n'est pas le premier venu, régulièrement encensé par les critiques, en 2012 il passa d'une à trois étoiles Michelin d'un coup, un exploit rarissime. Notons aussi, cocorico!, qu'un breton expatrié à New-York a été désigné meilleur pâtissier du monde, le chef Dominique Ansel. Parmi ses adaptations au format américain notons le kouing-amann burger ou le cronut (mélange croissant-donut)... Enfin, remarquons qu'une fois de plus cette année les Etats-Unis cartonnent. Déjà qu'ils ont remporté le Bocuse d'Or le signal envoyé est peut-être quand même à interpréter. Le pays du burger qui nous taille des croupières, certes notre amour-propre en prend un coup, mais ce n'est pas un hasard qu'ils utilisent les meilleurs outils pour leur gloire. Etre dans un certain registre ou ne pas être, that is the question.



Rendez-vous sur Hellocoton !