mardi 24 avril 2018

Le meilleur restaurant d'Allemagne

Avec la prolifération de tous ces guides culinaires il y a toujours la possibilité d'occuper le terrain. Dernier en date, „Opinionated About Dining - les 100 meilleurs chefs" a publié son classement 2018 sur les meilleures tables européennes. Le gagnant est un restaurant suisse, le meilleur français est l'Arpège d'Alain Passard, déchu de la première à la 4ème place (le ranking est très mouvant dans ce guide). Que penser de ce guide ? OAD s'est fait remarquer par une critique acerbe de la cuisine française trop classique à son goût, pour laquelle il édite un guide spécial "Top 100 Classical" dans lequel il vaudrait mieux ne pas s'y trouver si on comprend bien, car cela ne ferait pas très moderne. "Modern european", "contemporain", "progressif", "new nordic",  qualificatifs qu'ils attribuent, sentent le marketing à plein nez pour les réseaux sociaux.
Nous relevons forcément nombre de nos amis dans le classement européen dont le meilleur allemand, Christian Bau, 16ème, le premier des 10 Allemands qui se retrouvent dans les 100 (13 restaurants français). Et cette fois-ci notre oeil aguerri note une corrélation de guides. En effet, le meilleur chef allemand est aussi chef de l'année au Gault Millau (19,5 points / 20, qui dit mieux ? ). Il n'y a donc pas de fumée sans feu dans ce cas précis. 
Détour par ce phénomène qu'est Christian Bau. D'origine badoise (né à Offenbourg non loin de Strasbourg) il reprend en 1998 le restaurant sarrois Victor's Fine Dining connu depuis fort longtemps mais jamais au firmament étoilé. L'étoile, Bau l'acquiert dès la première année puis la deuxième dans la foulée et la consécration avec les 3*** en 2005 (plus jeune chef allemand à obtenir cette distinction). Paul Bocuse est connu par sa soupe VGE, Christian Bau, lui, a produit des dizaines de plats signatures dont l'inspiration est souvent puisée au Japon :
- langoustine cuite sur charbon Binchotan. 
Qu'est ce que le Binchotan ? sur le site de notre client cuisinermanger.
- bar de ligne ike-jime
L'ike-jime est une technique qui consiste à insérer une pique dans le cerveau des poissons sur le côté droit à peu près 2cm de l'oeil pour détruire le cervelet qui contrôle les mouvements du corps de façon à ce que le poisson ne souffre pas. La rigidité cadavérique s'installe donc progressivement. L'avantage est une meilleure conservation, de l'ordre d'une semaine au lieu des 2-3 jours habituels. Au Japon un poisson n'est mort que lorsqu'il atteint le stade de rigidité cadavérique : un poisson frais, c'est avant, après il ne se cuisine plus.  
- les "japanese snowball" au shizo- yuzu -saké, 
- etc...
En phase avec le Japon (trône au milieu de son restaurant un beau tableau du soleil levant), Christian Bau est aussi un fervent adepte du couteau Haiku Kurouchi de Chroma. Un couteau hors du commun qui va comme un gant au personnage. 

Rendez-vous sur Hellocoton !