lundi 10 septembre 2018

Et le plus mauvais couteau japonais est...

...le couteau Shun Classic, de la société Kaï. C'est le résultat d'un test consommateur hollandais type Que Choisir qui légitime notre post du 24 janvier dernier sur la signification du terme kaizen. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le test acte dramatiquement la lente et continue baisse de qualité de certains (et l'inverse pour d'autres).

Voici les meilleurs tranchants évalués :


2. Myabi 7000D 9,4

3. Tojiro Zen 9,3

4. couteau céramique 8,6

5. import Jamie Oliver 7,8
    ex aequo : Wüsthof Ikon

7. Global 7,5

8. Herder 1922 7,4
    ex aequo import Ikea 365

10. les suisses Victorinox et la société Kaï avec le produit Shun, 6,9.
Derrière : couteaux allemands, français et imports néerlandais bas de gamme.

Les trois premières places du podium sont occupées par des aciers japonais ! Grosse déception sur deux couteaux très répandus dans les années 2000 qui depuis dorment sur leurs anciens acquis, Global et Kaï. 
Ne vous l'avions-nous pas dit ? En relisant ce blog vous comprendrez pourquoi la supériorité, qui n'est pas que manifeste, des Chroma (Porsche, Haiku, Dorimu) et Kasumi Masterpiece. Aciers, profils de lame et souci du détail imprègnent ces fabricants qui mettent la pression à tout le monde. Où l'on voit aussi que tout n'est pas dans le matériau seul, mais dans le labeur quotidien et attentionné des artisans japonais qui le bonifient - ou le dégradent au grand dam de leurs fournisseurs. CQFD.






Rendez-vous sur Hellocoton !